Le couple, plus tendance que jamais

Publié le par Juliette

Le couple, plus tendance que jamais

En consultant les statistiques de mon blog, j’ai été frappée de constater que l’article le plus lu restait « Comment trouver l’homme de sa vie en 10 leçons ». Devant le pourtant sulfureux « 1000 vertus du sperme ». L’amour plus fort que le sexe, en somme.

Alors que les pratiques sexuelles sont de plus en plus désinhibées, que l’éphémère devient un mode de relation, que l’infidélité se démocratise, qu’on s’applique à adopter un mec ou à s’assumer en cougar, le couple amoureux et monogame reste indétrônable en idéal absolu.

La dernière étude de Parship.fr, véritable état des lieux de la vie de couple et du célibat, vient confirmer la persistance de ce courant. Certes, on s’encanaille, on picore, on se contente de merles à défaut de grives, mais sans renoncer à la quête du partenaire idéal « pour la vie ! ». Cependant, cette quête devient de plus en plus raisonnée, planifiée, voire scientifique. On cherche toujours sa moitié, mais moins par l’entremise d’un coup de foudre qu’à coup de clics. On ne s’attend plus à ce que l’amour nous tombe dessus, on a intégré le fait que cette recherche implique d’être actif et qu’en la matière aussi, 100% des gagnants ont tenté leur chance. Et tous les moyens sont bons, les sites de rencontre en premier lieu, de plus en plus branchés, segmentés, sophistiqués. Ainsi, 65,7% des sondés de Parship croient au procédé scientifique du matching/matchmaking. Bref, c’est le retour du mariage arrangé, mais arrangé par soi-même. Sans pour autant surévaluer la communauté de goûts, de valeur ou de religion, qui arrivent loin derrière la communication et ma fidélité comme ciment du couple.

Finalement, les aspirations des 18 millions de célibataires français – soit trois fois plus qu’il y a 30 ans – n’ont pas beaucoup changé, c’est leur état d’esprit qui a évolué. En effet, le célibataire d’aujourd’hui est plus lucide, plus pessimiste aussi. Si le tiers des sondés de l’étude Parship continuent à croire dur comme fer au partenaire à vie, ils sont plus de 25% d’hommes et surtout plus de 34% de femmes à en douter passé 40 ans. Un chiffre qui monte à 42% pour les seuls parisiens. Croire au couple reste un acte de foi. Ainsi, le défi du célibataire 2.0 c’est d’avoir la conviction de trouver un jour ce partenaire pour la vie, tout en luttant quotidiennement contre le doute que peut-être il n’existe pas !

Source : http://www.parship.fr/presse/sondages-et-etudes-parship/index.htm

Commenter cet article