Merci mes fidèles étudiants !

Publié le par Juliette

Merci mes fidèles étudiants !

Cette année aura finalement connu un dénouement heureux puisqu’elle m’a donné l’occasion de réaliser un véritable fantasme. Il m’est arrivé ce qui n’arrive normalement que dans les séries américaines (ne fus-ce qu’en raison du droit du travail). J’ai en effet vécu dans la vraie vie la fameuse scène où le Big Boss vient supplier l’héroïne de reprendre son poste alors qu’il l’a virée comme une malpropre peu avant.

Mais reprenons la série à l’épisode 1 de la première saison. J’ai été contactée il y a trois ans par l’INALCO pour faire une conférence sur mon métier aux étudiants de master en communication interculturelle. La dite conférence s’étant bien passée, on m’a proposé de prendre en charge un cours de « préparation aux métiers » qui consiste en huit modules de 3 heures de techniques de communication en approche directe. Le temps me semblant venu de rendre un peu de ce qu’on m’a donné et de transmettre mon savoir-faire, j’ai accepté. J’ai ainsi vécu l’expérience gratifiante de voir mes 25 étudiants de tous horizons s’épanouir, gagner en confiance en soi et développer une assurance réjouissante dans leur façon de s’exprimer. La saison suivante, le prof de média training ayant déclaré forfait, j’ai proposé de prendre en charge son cours, histoire de boucler la boucle de la communication, du premier impact à la prise de parole en public. J’ai accepté d’intégrer un groupe d’étudiants de la saison précédente, dont certains du coup, ont estimé qu’il y avait redondance. Il n’en fallut pas plus à la responsable du cursus pour me remplacer dans le rôle en saison 3, sans en discuter avec moi ni me prévenir. J’avoue que ça m’a frustré, vexé, d’autant plus que ce cours représente un investissement personnel à la limite du bénévolat et une chance pour mes étudiants de bénéficier d’une formation réellement connecté au monde de l’entreprise. Il est probable d’ailleurs, que cet épisode n’est pas étranger à la vague de spleen qui m’a submergée en ce dernier trimestre 2015.

Nulle raison cependant que je fasse payer ce forfait à mes étudiants actuels, plus impliqués et motivés que jamais. Je me suis donc investie pleinement, en leur communicant cependant, en fin de cycle, ma déception de ne pas pouvoir les accompagner jusqu’au bout. Ils étaient encore plus déçus que moi et prêts à en découdre : « on va demander pourquoi c’est pas vous qui continuez : Madame Sandner n’était pas libre ? Elle était trop chère ? ». Touchée mais peu désireuse d’incarner le trublion de service ni de faire des histoires pour rien – et sachant par expérience que tout cela risquait de me retomber sur le coin de la figure – je leur ai cependant demandé de n’en rien faire.

Et voilà que, juste avant les vacances de Noël, la directrice du cursus, responsable de mon recrutement et de mon éviction, me rappelle. « Comment allez-vous ? » lui demandes-je. Elle me répond « Pas très bien, c’est pour ça que je vous appelle, je viens vous supplier de reprendre vos cours de média training ». Les étudiants seraient venus « pleurer » auprès d’elle pour que je continue… et puis l’autre enseignante « ça va pas »… et puis je lui ôterai « non pas une épine, mais une bûche du pied » si j’acceptais… Ô joie orgasmique, Ô satisfaction suprême, Ô temps suspend ton vol, I am the King of the World ! J’aurais du en profiter, la torturer un peu, faire preuve d’une hésitation sadique, jouer la nana overbookée « je ne sais pas… je ne suis pas sûre… » mais je ne suis pas douée à ce petit jeu-là. Trop bonne, trop conne peut-être, mais faire durer sa contrition ne m’aurait pas donné plus de plaisir, alors à quoi bon ? J’étais comblée en soi par la tournure que prenaient les événements.

Merci et à bientôt donc, Assil, Judith, Tatevik, Marion, Najwa, Laura, Apreita, Lisabelle, Yathreb, Loïc, Anaïs, Justine, Ludovic, Lola…

Commenter cet article

Aude 28/12/2015 18:50

J'adore cette fin heureuse mais je ne valide pas le "trop bonne trop conne" car vois-tu ta réaction est tout à ton honneur et à la hauteur de ton niveau reconnu : l'excellence !!! Ouais moi aussi j'avais envie de t'en remettre une couche pour bien finir l'année !!!

Juliette 29/12/2015 10:03

Merci,Ô toi, fidèle parmi les fidèles !