Ô rage, Ô désespoir, ais-je raté ma vocation ?

Publié le par Juliette

C’est fou comme dans ma vie, quoi que je fasse, je me retrouve régulièrement plongée dans un bain de développement personnel, avec un gourou en maître nageur, caché sous des oripeaux de chef d’entreprise, d’enseignant ou de coach. J’expérimente finalement auprès d’eux à la fois autre chose et bien plus que ce que j’étais venue chercher. Loin de moi l’idée de m’en plaindre, je les vois comme des anges que la vie met sur mon chemin, malgré moi, pour m’aider à avancer. Damien Acoca, qui jouit d’une telle réputation que je me suis inscrite à son stage les yeux fermés, fait clairement partie de ces anges. Du genre bienveillants, mais incisif. Il t’ouvre comme une huitre, puis te regarde palpiter, avant de t’avaler toute crue.

Forcément, une fois digérée à la sauce Dacoca, je n'étais plus vraiment la même. Il m’a permis d’exprimer la sensibilité et la douceur, voire la délicatesse, cachée sous mon armure et mes manières abruptes. Il ma fait réaliser que c’est au niveau de la tendresse que réside ma véritable pudeur, ma vulnérabilité et ma personnalité la plus touchante. C’est fort, certes, mais je n’étais pas venue pour ça. J’étais venue acquérir les bases du jeu d'acteur, pour combler mes lacunes en One-Woman-Show. Car c’est bien joli d’être une nature, d’avoir de l’énergie et de la présence, mais c’est de la subtilité et des nuances que naît le supplément d’efficacité. Et j’ai bien vu que ceux qui ont des années de théâtre derrière eux (classique, comique ou improvisé) y arrivaient mieux que moi.

Et voilà que Damien Acoca me laisse supposer que j’aurais déjà ces ressources en moi. Je veux bien admettre que j’ai certains atouts, une puissance avec un côté no limit qui prête au lâcher prise, une authenticité qui s’exprime d’autant mieux qu’elle n’est pas formatée. Je veux bien admettre également que, me concernant, less is more, mais je n’arrive pas à croire qu’il suffit que je retienne la bride pour jouer juste, que j’ai été « bouleversante »… sans dire un seul mot !!! Non mais allo, quoi ! Moi c’est Sandner, pas Deneuve ! Si j’avais un tel talent, ça se saurait. Et y’aurait pas que le prof qui me le dirait, toute l’audience aurait été bouleversifiée, non ?

Face au mystérieux dithyrambe de mon coach, mes hommes ont émis deux hypothèse, 1) soit il se moque de moi (mais ce n’est pas son genre), 2) soit il me drague (mais je ne suis pas son genre). M’a-t-il préservée sachant que je ne suis pas comédienne de profession, histoire d’encourager ma confiance en moi ? Ou serais-je en train de me fourvoyer dans la comédie alors que j'aurais intérêt à m'essayer à la tragédie ? Finalement, je suis sortie de ce stage avec plus de questions que de réponses, mais je continue à mener l’enquête ! Je l’aurais, un jour, et je saurais si tout ça, c’est de l’art ou du cochon ?

Publié dans Mon One-Man-Show

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Angeline 16/04/2017 14:46

j'aime me promener ici. un bel univers. venez visiter mon blog. merci

Angelilie 21/03/2017 13:34

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une découverte et un enchantement. N'hésitez pas à venir visiter mon blog. au plaisir

Juliette 21/03/2017 13:58

C'est gentil, c'est toujours un plaisir et une surprise de voir quelqu'un s'intéresser à ce blog devenu bien confidentiel...

Cassandre 03/02/2017 13:34

Bonjour Juliette,

Ce post me ramène à mon enfance..pendant cette période, j'étais hyper créative, j'écrivais des pièces de spectacles, scénettes, chorégraphies..qu'on présentait ensuite devant les parents..j'adorais écrire, j'adorais le théâtre..

A présent, j'aime toujours autant mais de façon passive, je lis et je regarde les autres jouer..-))

Ce n'est pas évident de se connaître soi-même, c'est un long chemin profond qui s'étale sur des années et ne se termine jamais vraiment car on (se) découvre en continu..

Je te souhaite bcp de succès et surtout une pleine réalisation de toi-même..
Amitiés !!

Juliette 06/02/2017 10:30

Quel gentil message ! Et quel dommage d'être passée du mode actif au mode passif. Mais après tout, j'ai bien pris 30 ans moi même pour passer du fantasme à la réalité... De nos jours, il n'est plus trop tard pour rien, alors qui sait, peut-être qu'à un moment donné toit aussi tu auras à nouveau envie de donner corps à tes envies (et sinon, lire et regarder les autres jouer, c'est pas mal non plus ;-)

Jane Harries 03/12/2016 18:44

Tres interessante, Je me souviens bien notre sejour avec un autre gourou.. Bonne chance avec ta 'hobby' ou carriere de 'one-man show'. Est-ce que ca veut dire 'standup comedy' en anglais? Le franglais, c'est un peu confusant pour moi!
JaneX

Juliette 06/02/2017 10:32

Hello Jane, Stand-up, c'est une des formes du One-Man-Show (celle que je préfère, moi j'aime faire rire en racontant ma vie). Le principe du One-Man-Show c'est d'être seul en scène et de joeur des sketchs pour faire rire les gens. Probablement la chose la plus difficile au monde...

de RIvet 30/11/2016 18:03

Une 3eme hypothèse, les anges n'ont pas de désir. Il a dit la vérité. Et quand on manie les mots comme toi, on ne peut pas être dénué de sensibilité et de tendresse.

Juliette 01/12/2016 10:34

T'es trop mignonne. Je t'adore (tu es bien Béatrice de ? ;-)