Pour la trêve pascale, un centième billet plein d’allant et d’optimisme…

Publié le par Juliette

Canard.jpgBen oui, j’allais quand même pas vous laisser pendant une semaine sur une chronique déprimée et dépassée, alors que je m’apprête à partir gaiement en vacances, le cœur léger et le moral au beau fixe. C’est un peu le problème avec mon système de chronique réintroduite sous forme de billet à chaque fois qu’une nouvelle mouture vient la chasser de la colonne de droite : Elle ne correspond plus du tout à l’humeur et à l’actualité… Alors, qu’est-ce qui achangé depuis pour que je retrouve ainsi ma pêche ? D’abord, je viens de terminer ma dernière Courge et la moindre des politesse et d’appliquer à soi-même les préceptes que l’on prône, à savoir que « Le monde est ce que vous en faites, il n’est pas objectivement meilleur ou pire selon vos états d’âme. La vie est toujours la même, c’est votre perception qui change. C’est vous le grand ordonnancier, le cerveau est ainsi fait qu’il s’activera à donner raison à vos pensées négatives en mettant sur votre route tous les obstacles que vous craignez. A l’inverse, si vous envisagez l’existence comme un champ inépuisable de ressources, vous attirerez comme un aimant les ondes positives de l’existence. Laissez passer les moments de déprime et de doute sans les transformer en mélodrame. Si le programme ne vous plaît pas, changez de chaîne. Ne focalisez par sur le but à atteindre, prenez du plaisir en route et délestez-vous de l’excès de bagages ». Mais si ma perception a ainsi changé, c’est aussi parce que le ciel m’a aidé :
- D’abord on est passé de l’hiver au printemps et ça change tout. Mon jardin s’est transformé en tapis de boutons d’or, de primevères et de violettes, de nouveaux bourgeons et les fleurs sur mes cerisiers me sourient tous les jours, le concerto des oiseaux me réveille le matin… quand ce n’est pas un canard qui atterrit dans mon jardin (et pas des moindres, voyez la photo !).
- Ensuite, y’a plein de nouveaux projets qui sont venus se bousculer au portillon (autres livres, émission télé, propositions professionnelles, idées de communication innovantes…), peut-être ne verront-ils jamais le jour mais c’est déjà bon et stimulant d’en rêver (il paraît que le secret des centenaires, c’est d’avoir toujours des projets !).
On-n-est-pas-des-Courges-4.jpg- Mes courges m’ont réservé de belles surprises après un démarrage poussif : premières interviews et jolies critiques de bloggeuses inconnues (voir liens en fin de post ici), une lectrice plongée dans un de mes guides et croisée par un ami au Parc Monceau (mon fantasme à moi, ce n’est pas « soudain, un inconnu vous offre des fleurs », mais « soudain, une inconnue lit votre livre ») et d’excitantes rencontres (comme celle de Frigide Barjot, auteur de « Elever son mari » et du futur « Manuel de survie de la femme moderne », ça ne vous rappelle rien ?).
Fils2.jpg- Enfin, j’ai entamé la vitesse de croisière dans ma grossesse, avec des effets secondaires qui s’estompent et une échographie du cinquième mois révélant un p’tit gars parfaitement opérationnel qui sera, une fois de plus, tout le portrait de son père.
Tout cela avait de quoi me réconcilier avec la vie (qui n’était pas vraiment fâchée d’ailleurs) et restaurer ma foi en sa perfection. Comme je l’écris dans ma Courge « Comment gérer sa vie sans péter un câble » (titre définitif, à sortir début juin) : « La vie est parfaite, mais cette conviction à la fragilité d’un flamme à protéger au quotidien ». Joyeuses Pâques à tous !

Publié dans La Vie comme elle va

Commenter cet article

Juliette 17/04/2007 16:47

Ce qui est rassurant, c'est que les "bonnes ondes" n'arrivent pas seulement quand on a le moral, parfois, quand on est au fond du gouffre et qu'on n'y croit plus, on rencontre ce que j'appelle un "ange gardien" qui nous dit ce qu'on a besoin d'entendre pour rebondir, qui nous tend la perche qu'on n'espérait plus... J'espère que c'est ce qui va t'arriver Calpurnia !

Teka 13/04/2007 15:09

Très sympa.

Nouvelle exploration urbaine en ligne.
Please visit http://teka.over-blog.org/

cordialement.

Calpurnia 10/04/2007 19:48

J'aimerais tellement arriver à positiver dans cette ambiance négative dans laquelle je vis au travail actuellement. C'est simple : comment dégager des ondes positives quand on se demande si en décembre on ne sera pas à pointer à l'ANPE... J'ai beau essayer de "relativiser" rien à faire. La ras le bol est là. Le printemps rime avec allergie, l'été à venir avec chaleur infernale, le boulot avec échec et mat (et je ne suis pas décisionnaire hélas).
Contente pour toi que tout aille bien. J'ai beau me dire que 2007 devait être chouette, il est un peu entamé (et en plus les impôts de retour avec leur mauvais nom et l'adresse incomplète...)

liaht 08/04/2007 14:25

Bien sûr que la vie dépend pour bonne partie du regard bienveillant ou non que l'on jette dessus !
Beau printemps et bon WE pasacal !

DPL 08/04/2007 10:03

Joyeuses Pâques à toi Juliette ! Je confirme tes propos sur la façon de voir la vie, et c'est vrai que si l'on cherche les choses positives et que l'on reste optimiste, les bonnes ondes viennent nous chercher pour nous mettre dans une spirale virtueuse ! En tout cas, Juliette, tout a l'air de rouler pour toi, donc, ça, c'est cool, et c'est bon signe pour le blog, cela veut dire qu'il va perdurer encore pendant un bon moment (je dirai, au moins 3 ou voir 4 mois, le temps que tu te prépares à acheter des nouvelles couches pour ta deuxième descendance). Bon, sur ce, bon dimanche !