L’homme et la cuisine (part II), le Chef au foyer, contre-exemple ou exception qui confirme la règle ?

Publié le par Juliette

Le Chef-au-foyer méritant honneur et louanges, je dédie ce post à sa gloire. J’ai découvert ce spécimen à travers un livre, « Un homme dans sa cuisine » de Julian Barnes, désopilant récit de l’épopée d’un « obsessionnel anxieux » dans l’univers ménager, à la conquête de nouveaux territoires culinaires et confrontés aux multiples obstacles dressés sur son chemin pour contrer son ambitieuse entreprise (recettes imprécises, indications abscons, abordages hasardeux…). J’ai retrouvé la même démarche obsessionnelle chez Dorian, auteur du blog « Mais pourquoi je vous raconte tout ça », qui, de sa plume virevoltante, nous livre ses recettes, accompagnées d’illustrations alléchantes, emballées dans un récit plein d’humour, de sensibilité, un brin décalé, avec un style bien à lui qui en fait plus qu’un blogueur : un auteur ! En amuse-bouche, je vous invite à lire sa complainte de l’homme au foyer et son auto-portrait du mâle en cuisine… où il retrouve heureusement quelques traits de ses congénères. N’empêche, un homme qui considère « ménager de moins de 50 ans qui passe la plupart de son temps à la maison » comme l’activité la plus proche du nirvana me semblait plus relever de l’alien que de rentrer dans une banale catégorie d’hommes cuisiniers… Jusqu’à ce que je me rende compte à travers vos commentaires suite au premier chapitre du présent billet « L’homme et la cuisine, plutôt artiste, macho, empoté ou pragmatique ? » que, finalement, ces appétissants princes charmants ne sont pas si exceptionnels que ça.

Il existe bien d’autres femmes qui ont ainsi tiré le gros lot, avec un compagnon qui « fait les courses, le ménage, la cuisine… mitonne petits plats, en sauce ou vapeur, invente, fait les confitures et les conserves... » laissant d'autant plus de temps à sa moitié pour se consacrer à ses Quilt Créations, un beau-père qui
« sait s'occuper aussi bien de la stérilisation des cèpes qu'il est allé chercher lui-même que de la daube cuisinée avec le beau morceau de viande offert par son copain chasseur, qui cultive et cuisine les légumes du jardin et est le roi de la côte de bœuf » en attendant que sa belle-fille écrème Vienne pour trouver un homme du même acabit…  

Le Chef-au-foyer est donc bel et bien une catégorie à part, correspondant globalement au descriptif suivant : Il s’occupe majoritairement de la cuisine, pour la simple, seule et suffisante raison, qu’il aime ça ! Comme il est plutôt doué et que sa femme n’est pas chienne, il obtient la reconnaissance qui lui donne envie de faire encore plus, encore mieux ! On pourrait croire que ces hommes sont tombés dans la marmite quand ils étaient petits, même pas ! Dans la famille Barnes, « jamais un homme ne se serait risqué devant un fourneau », quant à la maman de Dorian, « elle ne cuisinait pas, elle nous nourrissait sans cuisiner, elle cuisait ! ». C’est souvent quand l’homme se retrouve contraint et forcé de se mettre lui-même à la tambouille, que le virus le prend. La cuisine devient à la fois son job, son péché mignon, son pré carré, sa façon de contribuer à l’harmonie domestique, laquelle harmonie n’est conservée que si Madame s’abstient d’ajouter son grain de sel, voire de pénétrer l’antre assiégé.
cuisiniersexy.jpgBien loin de l’objectif primaire de nourrir la famille, il agit en pro, lit tous les livres, perfectionne son art … La passion de Monsieur peut même tourner à l’addiction comme les jeux vidéo, les bagnoles, le foot ou le zapping télé pour d’autres, mais là au moins, on en profite aussi ! Alors, la question qui brûle les lèvres des lectrices célibataires c’est bien sûr : Où diantre trouver ces perles rares ? Facile… là où les autres catégories évitent de mettre les pieds : au marché, dans les stages culinaires, devant de rayon cuisine de la Fnac, à couver amoureusement des tomates ou à choisir un moule à muffins au BHV. A vos marques et cabas, bonne chasse et… tenez moi au courant !  

Publié dans Nos Amis les Hommes

Commenter cet article

Juliette 05/07/2007 14:21

D'abord, bienvenue à tous les fans de cuisine, mâles et femelles, qui ont transité ici grâce au post de Dorian qui, au passage, nous fait un diaporama des plats que donne le passage de "l'autre" (en général, notre homme mais pas toujours) en cuisine ! Je précise que le cuistot sexy en illustration n'est ni mon mari, ni Dorian, et probablement aucun des fans de cuisine dont la passion tend à se traduire en bourrelets coupables... même chez les hommes ! Mais bon, tout ceci n'empêchera sans doute pas la fréquentation des rayons cuisine de la Fnac et du BHV, de Bocuse ou des marchés de littéralement exploser. Faudrait qu'on distribue aux chalands des petits paniers bleus ou roses tant qu'à faire et Meetic n'aura qu'à se rhabiller !Katharina, il n'y a pas de saut endroit pour rencontrer l'homme de sa vie... et comme je disais, la cuisine est un élément atypique peu révélateur des spécificités masculines. Pour le reste, il me semble bien que tu as un specimen des plus classiques, comme pourront t'en convaincre les articles de ma rubriques "Nos amis les hommes" ainsi que mon opus Courge "Comprendre son homme pour mieux l'éduquer". Bon courage !

Katharina 02/07/2007 21:52

moi, je l'ai trouvé dans une soirée devant les toilettes en plastique... pas très culinaire, mais les choses bizarres sont prometteurs (prommetrices en francais??? désolée, ce n'est pas ma langue maternelle)...sinon, bonne expérience: préparation des soirées apéros, les hommes se montrant dans la cuisine sont des potentiels... puis parfois chez la marchand de journaux... rubrique cuisine ;-)

clem 02/07/2007 21:43

chouette article, très belle plume, très drôle. bravo !

Tit' 02/07/2007 13:27

"Où diantre trouver ces perles rares ? Facile… là où les autres catégories évitent de mettre les pieds : au marché, dans les stages culinaires, devant de rayon cuisine de la Fnac, à couver amoureusement des tomates ou à choisir un moule à muffins au BHV. A vos marques et cabas, bonne chasse et… tenez moi au courant !"Et mer...credi ! Ch'suis grillé !

Nevrosia 01/07/2007 20:25

Pfffffffff! C'est comme pour les nouveaux-nés qui font leurs nuits dès la sortie de la maternité...ça n'arrive qu'aux autres !Sinon heureuse de te savoir en pleine forme et littérairement productive.Bizzzzzzz