Café Littéraire d'Aulnay, Première !

Publié le par Juliette

Bon, mes bagages sont bouclés, j’ai donc le temps de vous écrire quelques mots avant mon départ imminent pour Malte, alors autant en profiter pour faire un de-brief de ce fameux Café Littéraire (qui date déjà d’une semaine, comme le temps passe… de quoi remuer le couteau dans la plaie de mon peu d’assiduité lamentable sur ce blog). En tout cas, l’événement était une belle réussite, la salle étant pleine à craquer. Tout le mérite en revient à l’équipe du réseau des bibliothèques d’Aulnay qui s’est visiblement décarcassée. En plus des auteurs présents, introduits et choisis sur des coups de cœur de bibliothécaires et non en suivant la mode, le débat a commencé avec une mise en perspective du récit de vie par un conférencier et s’est conclu avec une sélection d’ouvrages complémentaires, sans compter le cocktail avec petits fours fort dommageable à mon régime Weight Watchers. C’était pour moi l’occasion de rencontrer d’autres auteurs ainsi que des lecteurs potentiels (et d’être interviewé deux secondes par France O, c’est toujours ça de pris pour mon égo), ce qui m’a fait particulièrement du bien après quatre mois plongée dans mon pavé sur l’après-accouchement (« très complet, très bien écrit et vraiment bien documenté » d’après mon éditeur en cours de lecture, voilà qui fait chaud au cœur avant de partir en vacances). Mais en vérité, je suis surtout frappée par l’indifférence qu’à l’évidence mes œuvres génèrent… je reste toujours ébahie par les « nombreuses lettres » que les auteurs reçoivent alors que moi, je me contente de ronger quelques maigres os-mail, et encore, j’en reçoit autant pour me critiquer que pour me féliciter. Heureusement, je suis généralement sauvée in extremis de l’à-quoi-bonnisme par quelque fan providentielle, comme durant ce Café Littéraire où j’ai quand même eu la satisfaction de croiser une lectrice enthousiaste de « Trouver (enfin) l’homme de sa vie », persuadée que cet ouvrage était fait pour elle après deux pages et qui a l’a lu en deux jours… d’après sa mère, fournisseur officiel du dit bouquin, c’est même le seul livre qu’elle ait jamais réussi à faire lire à sa fille ! En attendant mon retour, vous pouvez d'ailleurs vous procurer ma nouvelle « Courge » (devenue « Gourde » mais faut vraiment le savoir) « Changer de vie, du break à la reconversion » qui sort dans les prochains jours! Bon ben moi, je file, j’ai un avion qui m’attend !


 

Publié dans L'Echappée belle

Commenter cet article

Deborah 20/09/2008 09:30

Je signe ma visite.Gros bisous et à bientot sur ParisDeborah

Laure 04/05/2008 08:12

Eh oh  !!!! Tu rentres bientot ou quoi ?