Pourquoi l'homme est-il plus intelligent que la femme ?

Publié le par Juliette

Il serait plus juste de dire « pourquoi l’homme est-il plus malin que la femme ?» mais je voulais un titre fort et provocateur, à la hauteur de l’incident survenu l’autre nuit.

Rappelons les faits : mercredi 19 juillet, 1 heures 19, je suis lovée dans les bras de Morphée dans le plus simple appareil alors que mon homme, vautré dans son siège de ministre en tenue de Tarzan, se livre à une des ses activités hautement intellectuelles dont seuls les mâles ont le secret : jouer aux cartes sur ordinateur (pas le poker, non, une sorte de Memory amélioré… à 1h 19 du matin, allez comprendre !). Bref, il est donc 1 heures 19 et je suis réveillée par l’orage qui gronde (l’homme, lui, bien sûr, n’a rien remarqué). Je me lève en sursaut et embarque mon compagnon d’infortune pour aller sauver de la pluie matelas, parasol, couvertures et coussins. Mais le rideau de trombes d’eau menaçantes qui nous accueille à l’ouverture de la porte nous fige sur place. N’écoutant que mon courage, je fonce et la pluie qui soudain s’enfonce comme mille aiguilles dans ma chair me fait pousser de hauts cris. Je deviens une des ces filles échevelées, écervelées et hystériques que l’on voit courir en hurlant dans les films d’horreur… la télégénie en moins (ben, avec un matelas de plage dans chaque main, forcément). Pendant ce temps, mon homme fonce direct sur le parasol et, l’utilisant comme un parapluie, récolte tranquillement coussins et couvertures.

 

Voilà pourquoi l’homme est plus intelligent que la femme. Pendant que nous pensons « les femmes et les enfants, le parasol, les matelas, mon rimmel, les escargots à ne pas écraser, la paix dans le ménage et dans monde, d’abord », eux pensent « Mon confort, d’abord ». Et l’ingéniosité déployée par mon homme - indolent notoire aimant laisser son cerveau sur mode économique - au service de son propre confort, ne cesse de me fasciner. Un exemple emblématique parmi mille : quand notre fils était petit bébé tétant biberon jusqu’à plus soif, mon mari – las d’être constamment sollicité – a mis au point un système extraordinairement sophistiqué et astucieux pour attacher le biberon au-dessus du berceau et laisser bébé téter en toute autonomie. Découvrant avec effroi le forfait, je ne pouvais cependant trouver aucune raison objective pour m’opposer à cette astuce ; bébé avait l’air ravi, le biberon n’exerçait aucune pression, il n’y avait donc pas plus de danger que d’être directement installé sous le pis de la vache.

 

Qu’est ce qui rend donc l’homme si malin ? Les 200 grammes de plus que pèse leur cerveau* ? Les réflexes de survie hérités de Cro-Magnon ? Leur capacité à rationaliser et à gérer les événements au 1er degré ? Non c’est tout simplement qu’ils sont génétiquement programmés pour résoudre des problèmes, stimulés par la perspective d’un supplément de confort. Les fabricants de jouets ont ainsi observés que, dès l’enfance, les garçons tendent à inventer de nouvelles fonctionnalités là où les filles se contentent d’usages traditionnels. 12 étudiants surdoués en mathématiques sur 13 sont des garçons. Devenus grands, ils assurent vaillamment 93% du bricolage et ne manquent pas une occasion d’appliquer les préceptes du vénéré Mac Gyver, éternelle et inégalée source d’inspiration.

Alors, pourquoi rechignent-ils à déployer la même intelligence et autant d’astuce quand il s’agit de concocter le dîner, d’organiser une soirée, d’aménager la maison ou de s’occuper des enfants ? Parce que nous ne savons pas les mo-ti-ver ! Il est temps que nous relisions notre Mars et Vénus pour nous rappeler que les hommes sont comme les dauphins, il faut leur lancer des petits poissons pour qu’ils déploient leur intelligence. Sachons donc motiver notre homme par la promesse d’un confort, d’une récompense, d’une satisfaction ultérieure. Et en la matière, nous ne manquons pas de ressources, n’est-ce pas Mesdames ?

 

(*) Au mâles qui se réjouiraient un peu trop vite d’avoir ici la preuve irréfutable de la supériorité de l’homme sur la femme, rappelons que le poids du cerveau n’a rien à voir avec l’intelligence (Einstein avait un cerveau tout léger) mais plutôt avec la masse des pensées sexuelles qui traversent le cerveau tous les jours. Car là, oui, vous nous battez à plate couture !

Publié dans Nos Amis les Hommes

Commenter cet article

christian 01/11/2015 13:17

il y a des filles plus intelligentes que des garçons et le contraire

Luikda 30/04/2011 20:25



Peut-être que TOI tu es plus bête que les hommes mais c'est pas le cas de tout le monde ;)



Rémy 10/09/2010 15:12



Voilà encore une réflexion stupide d'une femme frustrée, une explication totalement erronéée basée sur l'aintelligence intuitive des femmes, en réalité, ce sont les femmes qui ne font penser qu'à
leu propre confort, en effet, les publicité à la télé pour des accessoires de conforts sont présentés comme étant réservés (et c'est le cas) aux  femmes.


Il ne faut pas oublier non plus que les femmes sont très égoïstes, et que la manière de l'homme de penser sex est beacoup plus noble que la femme qui pense romance, car la romance comme fantasme
féminin est le fait le plus égoïste du monde, ce sont des femmes frustrées et complètement à côté de la plaque qui discréditent les hommes en divulgant des propos infondés basé sur des
apparences, comme ceux que je commente.


Sexuellement, une femme à entre 30 et 50 fois plus de plaisir (chiffres issus détude sur les stimulation nerveuses).


L'homme désire combler sa partenaire, la femme incarne l'égoïsme et le confort, et l'homme doit toujours assurer, s'il ne le fait pas, on l'accuse d'être égoïste, comme vous le faites, mais vous
ne savez visiblement rien de la réalité, il faut voir les choses d'une manière logique et observé en profondeur avec des études scientifiques, arrêtons ce discrédit totalement stupide et INFONDE
(basé sur des impressions de femmes frustrées...)


Enfin, vous vous sulbimez en disant que c'est à vous de prendre les choses en main, vous vous enfoncez vous mêmes, vous voulez le beurre et l'argent du beurre, égoïsme pure et dur.



Agnes 02/06/2010 16:52



Très drôle bravo pour cet article qui m'a fort amusé, c'est tellement vrai, nous les femmes on se prend la tête pour un rien le meilleur exemple parmis les réactions étant celui de la personne
qui s'emmerde à voir une toile d'araignée au plafond, qu'est-ce qu'on s'en tape. Celles qui ont mal réagit aux titres sont effectivement compléxé par leur infériorité intellectuelle non seulement
avec les hommes mais aussi avec les autres femmes. Quand aux frustrées qui vous reprochent de faire l'apologie de la flemardise masculine et qui ne cessent de tempester contre les hommes elles
n'ont cas rester seules ou se mettre en ménage avec une autre femme.



Juliette 16/03/2007 08:16

Si vous avez bien lu mon post, l'une et l'autre, vous aurez j'espère compris que le titre était une boutade et que je pointais plutôt ici la malignité des hommes (domaine dans lequel nous autres femmes ne sommes pas en reste puisqu'il est prouvé, par exemple, depuis la découverte de l'ADN que les femelles ne sont pas moins volages que les mâles dans la nature... elles sont juste plus malignes). Que ce soit en terme d'intelligence ou de malignité, hommes et femmes ne sont pas plus ou moins que l'autre, ils ont simplement tendance à adopter des stratégies différentes (sachant que la généralisation entraîne toujours une exagération et qu'il est évident que certaines femmes ont des attributs plutôt masculins et vice versa). Le travail n'a rien à voir avec l'intelligence ? Mais ne dit-on pas que le génie c'est 1% d'inspiration et 99% de travail ? Alors méfions nous des gueguerres de sexes, prenons tout ça avec humour et auto-dérision, c'est quand même le but premier de ma série "Nos Amis les Hommes" !