See, Sandwich and Sun

Publié le par Juliette

 

Même si mon blog ne retrouvera jamais plus sa splendeur d’avant, il reste ma vitrine dont je viens d’entamer un grand nettoyage de printemps (tardif, certes…) avec actualisation des albums photos (en cours), nouveau posts (tôt ou tard) et révision des précédents billets (à venir) étant donné que leur mise en page si minutieusement fignolée explose hélas à chaque « optimisation » d’over-blog ("To err is human, but to really foul things up requires a computer" disait l’autre). Mais comme, à une semaine de mes vacances, je n’ai pas plus de temps qu’avant, je vais une fois de plus jouer ma mise à jour à la paresseuse en vous faisant une brillante démonstration d’amalgame de brèves issus de mes plus récents ouvrages : « Le Cahier de Vacances » et « L’Agenda 2010 » des Gourdes (en Exclusivité, puisqu’il ne sort qu’à la fin de l’année). De quoi vous occuper d’ici la rentrée de septembre, avec plein de nouveaux billets de première fraîcheur en perspective (promis !).

Commençons avec un sujet de circonstance : nos congés, de plus en plus grignotés, puisque le taux de départ en vacances ne cesse de s’éroder sous les charges et les contraintes, si bien que 2,2 millions de Français ont renoncé à partir en 5 ans. D’après une enquête BVA, 35% n’ont pas passé « au moins quatre nuits consécutives en dehors de leur domicile pour des motifs de vacances-loisirs au cours des douze derniers mois », 43% n’ont plus pris de vacances depuis plus de 5 ans et près de 2 millions ne sont « jamais parties de toute leur vie ». Ceux qui réussissent à s’échapper élaborent une stratégie avec cahier des charges de leurs attentes et besoins, comparent les prix et les prestations, vérifient les avis des consommateurs et les photos des lieux via Google Maps, exploitent Internet comme un européen sur deux et deviennent experts es préparation de vacances. Et quelle passion anime autant ceux qui partent en vacances que ceux qui restent ? La météo, pardi ! Passé d’une fonction descriptive ou divinatoire, c’est devenu une science où se conjuguent physique, chimie et mathématiques. C’est aussi le programme télé le plus regardé, le mot devance « sexe » dans les moteurs de recherche, les sites les plus pointus cartonnent sur Internet (état de la mer, progression de la foudre…) et les prévisions (qui existaient déjà 3 000 ans avant J.-C.) se consultent maintenant par SMS. Heureusement en France, avec les Francofolies à La Rochelle, les Vieille Charrues en Bretagne, le Cinéma en plein air à La Villette, Paris Plage et les festivités estivale qui viennent de démarrer, nul besoin d’aller très loin pour allier vacances et soleil. Mais la star de tous ces événements reste incontestablement… le sandwich ! La France est le seul pays où le jambon-beurre file une raclée au hamburger, 1,8 milliards de casse-croûte se sont vendus l’an dernier (11% de plus que l’année précédente) soit dix fois plus que son concurrent américain. Cependant, plutôt que de laisser terrasses, snack-bars et stands de fortune engloutir vos maigres subsides, faites donc vos sandwichs vous-même, en variant pains, ingrédients et influences. Sur CulinoTests.fr vous pouvez même apprendre ici à recréer « en mieux » les fameux sandwichs industriels carrés qui ont « juste assez de goût pour être irrésistible quand on a bien faim, juste assez de fadeur pour frustrer et donner envie d'en manger une bouchée supplémentaire ». Et si la pluie vous prend en traître, révisez ses avantages et dires vous comme en Guadeloupe que « toute la pluie n’enlève pas la force d’un piment » !

 

Publié dans L'Echappée belle

Commenter cet article