Comment réveiller la bête de sexe qui sommeille en vous ?

Publié le par Juliette

La performance sexuelle relevant de tout temps de l’obsession, l’homo sapiens n’a pas attendu le viagra et trouvait déjà dans la nature tous les ingrédients nécessaires pour réveiller la bête de sexe qui sommeille en lui. L’Epimedium, « l’herbe de la chèvre en chaleur », soigne ainsi les troubles érectiles des chinois depuis 2000 ans. Les feuilles du citropsis, « L’arbre à sexe », réputées efficaces « en trois heures » sont utilisées par les guérisseurs ougandais depuis la nuit des temps. Les Antillais font depuis longtemps des cures de bois bandé, dont l’écorce, consommée en infusion ou macéré dans du punch, est un puissant vasodilatateur qui agit sur la libido des hommes comme des femmes. Les Asiatiques utilisent depuis des millénaires le cartilage de cornes de wapiti pour ses effets sur l’hypothalamus, en augmentant de 5 à 7 fois le niveau de testostérone naturelle. Nul besoin d’aller au bout du monde cependant, des aphrodisiaques, on en a plein nos placards, nos frigos et nos manèges à épice comme :

- La cannelle (à consommer en écorce plutôt qu’en poudre), tonique et puissante, une des plus anciennes épices connues, déjà mentionnée dans les textes sanscrits, dans la bible et dans la composition du philtre d’amour de Tristan et Yseult

- Le céleri (branche, rave il a l’effet contraire), puissant stimulant masculin qui « rend la force aux vieux maris » et que les grecs de jadis offraient comme trophée aux athlètes.

- Le gingembre, signifiant « viril » en chinois et dont les anglais ont même fait une bière (non qu’elle leur soit d’un grand effet), qui contient du gingérol, une substance échauffante, et du zingibérène, un hydrocarbure végétal très rare, supposé provoquer un afflux brutal de sang vers l’organe et un feu d’artifice des sens.

- La vanille euphorisante, qui « rend les amants impatients », incite à l’amour et combat l’asthénie sexuelle en agissant sur le système nerveux central à travers l’odorat, influençant ainsi indirectement la stimulation sexuelle.

- Le curry ou cari, qui n’est pas une, mais plusieurs épices indiennes mélangées (il en existe 2000 sortes), reconnues pour leurs vertus aphrodisiaques : cumin, curcuma, poivre, cardamome, tamarin, muscade, clou de girofle, graines de moutarde…

- L’artichaut, vendu jadis par les marchands ambulants au cri de « artichauts, artichauts, pour réchauffer et l’âme et avoir le cul chaud », considéré comme un échauffant au point que les femmes qui osaient en manger passaient pour des dévergondées et qu’on rebaptisa « fond » ce qui s’appelait alors « cul ».

- L’ail, la « rose puante » qui « rend les femmes amoureuses et les hommes forts », à la base de toutes les recettes aphrodisiaques et des philtres d’amour depuis l’antiquité.

- Le chocolat qui, avec ses 300 substances actives, aurait des effets comparables à ceux des amphétamines, un pouvoir aphrodisiaque comme nul autre pareil, un effet reconnu sur le tonus sexuel et, en consommation quotidienne, un rapport direct sur le nombre de rapports sexuels chez la femme

- Seraient aussi aphrodisiaques : l’anis, le bois de santal, la caféine, les fleurs crues de capucine, la gelée royale, l’écorce de genévrier, la grenade, le pavot, les graines de potiron, les fleurs et baies de patates, le romarin, les fleurs de safran, la sarriette, le sésame, la verveine, la sauge (fertilisante) et… la peau de banane, riche en bufoténine, comme la peau de crapaud utilisés comme philtre d’amour par les sorcières au moyen âge.

Pour aller plus loin, 8 recettes irrésistibles, propres à transformer vos étreintes érotiques en voluptés des milles et une nuits, vous attendent dans Hot Zétudes en Sciences Sexuelles. N’oubliez pas cependant que manger est en soi un puissant aphrodisiaque. Les experts ont prouvé qu’à contrario, la privation réduit le désir et que les minces ont une libido bien moins prononcée que celles qui ont quelques kilos de trop. Les études ont par ailleurs démontré que 85% des femmes sont stimulées rien qu’à voir un homme faire la cuisine. Messieurs, à vos fourneaux donc !

Publié dans Nos Amis les Hommes

Commenter cet article

Névrosia 04/04/2010 19:22



100% d'accord pour tout ! :-D



Juliette 21/04/2010 09:26



Contente de te voir de retour ici... surtout compte tenu de ma mise à jour pour le moins lacunaire qui n'encourage guère la fidélité !