L'oeil de la Ménagère : Comment gâcher ses vacances

Publié le par Juliette

Il existe plusieurs moyens relativement efficaces pour optimiser les chances de gâcher ses vacances : Partir en bande, c’est comme mélanger des ingrédients d’un labo de chimie au petit bonheur la chance, il y aura bien un conflit de personnalité qui finira par exploser. S’adjoindre deux « meilleures amies » ce qui revient à partir avec deux amants, le concept souffrant assez mal la concurrence, la jalousie fera des étincelles. Embarquer des contraintes incompatibles comme « travail » ou « régime », au mieux on culpabilise de ne pas s’y tenir, au pire on gâche ses vacances et celles des autres en s’y tenant.
Le moyen potentiellement le plus sûr de gâcher ses vacances reste cependant de partir avec ou dans la famille, chargée d’un bon petit lot de conflits larvés et d’attentes divergentes.
Le top étant de visiter la famille du conjoint,
la volonté de faire bonne impression suffit à générer un stress qui n'a plus rien à voir avec la vocation des « vacances ». Quand en plus cette belle-famille vient d’une contrée où il est de bon ton de cacher coudes et genoux, de veiller à ne rien porter de trop moulant, de trop échancré, de trop transparent, de trop fantaisiste, où la bonne éducation exige qu’une femme n’élève jamais la voix, se mettre en retrait vis-à-vis des hommes, ne croise pas les jambes en public… vous imaginez comme vous êtes susceptible de vous « éclater » !
Mais
honnêtement,
je n’ai besoin de personne pour gâcher mes vacances. D’abord, parce que je suis atteinte du syndrome « l’herbe est plus verte ailleurs » et je ne cesse de m’interroger : Avons-nous bien la plus belle chambre ? Ce restaurant ou ce plat ne serait-il pas meilleur que celui que j’ai choisi ? Ne devrions-nous pas nous asseoir là-bas plutôt qu’ici ? Bref, il faut que tout soit parfait. En plus, je suis comme ces Japonais qui économisent toute leur vie pour faire le tour du monde en dix jours et qui veulent TOUT voir, tant pis si c’est au pas de course. Il est inconcevable que je rate un endroit sélectionné dans mon plan et si d’aventure cela devait m’arriver (nul n’est à l’abri d’un changement d’horaire, d’une fermeture exceptionnelle…), je suis persuadée d’avoir raté la visite incontournable, indispensable, sans laquelle je ne pourrais reposer en paix. Mes vacances son foutues !
Enfin, j’ai découvert un
moyen encore plus efficace de gâcher ses vacances :
l’hôtel All Inclusive, avec buffet au petit déjeuner, buffet au déjeuner, buffet au goûter, buffet au dîner et même un « repas tardif » et un service de nuit pour qui aurait raté une étape. Au bout de trois jours, on ne peut plus voir un buffet en peinture mais on continue à manger parce que c’est là, accessible, gratuit, poussant à la consommation. Personnellement, je n’ai jamais su résister à un buffet. J’ai du être russe dans une autre vie (qui n’a jamais vu un russe empiler de ses mains poissons et viande en pyramide sur son assiette comme s’il n’avait pas mangé depuis dix jours et qu’un régime au pain sec l’attendait, ne peux pas comprendre). On finit dans un état larvaire, vidé de tout désir, de tout plaisir, traînant notre panse dans l’eau ou vautré à terre telle une otarie. On rentre lourd, bedonnant, limite écoeuré, avec la sensation de n’avoir rien retenu, rien tiré d’un séjour pourtant estampillé « luxe ».

Et à part ça, mes vacances ? Super !

Dernière minute : Une idée inspirée par Dom et Marouschka, et si on lançait un concours d'idées pour planter ses vacances... rien à gagner sinon le plaisir de se défouler, qui se lance ?

Vacances géniales ou ratées : donnez votre avis sur Vinivi !

A la faveur d’une soirée entre bloggers, je me suis rendu compte que certains ne connaissaient pas encore Vinivi, le premier site de partage d’expérience de voyage sur Internet !!!
Je profite donc de ce post pour vous encourager vivement à faire un tour sur ce site original et rafraîchissant,
- d’abord parce que Gilles, son créateur, est un type formidable, généreux, plein d’énergie, dont l’initiative mérite d’être soutenue,
- ensuite, parce que son site est tellement bien fait que c’en est extrêmement plaisant et rigolo d’y ajouter sa contribution,
- et enfin, en laissant votre avis sur un hôtel testé n’importe où dans le monde, vous avez la possibilité de gagner un voyage en Ile Maurice pour 2 personnes.

Ben… Qu’est-ce que vous faites encore là  ?

Commenter cet article

Juliette 06/10/2006 12:07

Meuuuuh non, ça craint pas plus qu'ici (c'est bien la France que Al qaida a menacé récemment, non ?), au pire on risque de te voler un rein au bazar (ça fait partie des légendes urbaines tenaces) mais c'est quand même  la "seule ville à cheval sur deux continents, cité monde où convergent les cultures, les traditions et la mémoire de peuples millénaires" extrait du Guide Mondeos Istanbul aux éditions Comex (qu'on peut probablement commander sur Internet et qui est souvent offert aux voyageurs passant par un Tour Operator) que je te conseille vivement tant il est brillamment écrit, de quoi t'inspirer et te convaincre de remettre ce voyage au programme, en toute objectivité puisque... c'est mooooi qui l'ai fait :-) !

Béa 06/10/2006 11:00

Istanbul c'était un projet de week-end, pas encore fait. Il paraît que ça craint un peu, rapport aux attentats tout  ça... du coup ça nous a un peu refroidis.Merci pour les compliments (o^v^o) mode toute rouge ON

Juliette 06/10/2006 10:22

Salut l'artiste (ben ouais, Béa, j'ai fais un tour sur ton blog, une vraie galerie d'art, y'a quelque chose sur ton "voyage à Istanbul" ? j'ai pas vu, mais j'ai pas tout vu)... Pourtant j'ai essayé de demander à un maximum de personnes présentes ce soir-là "kes sé ton blog" mais j'ai du te rater au passage ! Bah, y'aura bien d'autres occasions, et promis, je pense à toi si y' aun truc qui bouge de mon côté ! 

Béa 06/10/2006 10:00

Mais Juliette, mais Juliette ! je devais pas avoir les yeux en face des trous l'autre soir à la soirée ciné ... J'ai pas du tout fait le rapprochement entre toi et toi. Je m'explique...Je connaissais déjà ton blog, sur lequel j'avais atterri après avoir tapé "voyage Istanbul" sur Google, et j'avais tout parcouru, et aimé. Pour moi il n'y avait pas de rapport avec Helène ou Deedee. Et malheureusement je n'ai pas du tout percuté mardi soir quand tu es arrivée que c'était toi. C'est juste ce matin en voyant ta photo que le flash s'est fait. Trop bizarre...

Juliette 06/10/2006 09:15

Je ne sais pas ce qui s'est passé, La Méchante, mais des fois les blogs ça bug ! N'empêche qu'en l'occurence, ce coup-ci, t'aurais pu suivre l'exemple de ta manman et me laisser un commentaire moins laconique sur tes idées pour rater les vacances ou tes expériences foireuses en la matière, tu dois bien en avoir quelques unes, non ?D'ailleurs, au passage, merci Calpurnia pour tes lumineux exemples qui donnent furieusement envie de rester chez soi !Céline, j'ai adoré ton histoire (moi aussi j'étais dans une famille kurde du côté d'Erzincan dans la montagne où y'avais pas de WC et pas d'eau courante, expérience épique mais inoubliable... soit dit en passant, 3 voyages en Turquie c'est LARGEMENT insuffisant) mais avoue que ça n'a rien à voir avec des vacances ratées... Au contraire, moi, c'est tout ce que j'attends des vacances :qu'il m'arrive des trucs et que je puisse faire vibrer mes copines en racontant mes expériences à mon retour (et maintenant que j'ai un blog, c'est encore pire !