Desperate Housewifes : hommage à Bree van de Kamp ou comment le fantasme devient femme

Publié le par Juliette

Je vais faire un truc pas sympa, je sais, je sais, mais c’est plus fort que moi, je ne peux pas résister, il faut que je vous parle de la troisième saison de Desperate Housewifes ! Oui, vous avez bien lu « troisième saison », j’ai fait un aller/retour express aux Etats-Unis ce week-end (ah la la, qu’est-ce qu’il faut pas raconter !) histoire de ne pas rater le lancement et ça valait son pesant de Bretzels ! Oh my God ! Rien à voir avec le démarrage un peu mollasson de la deuxième saison (qui s’arrange par la suite, je vous rassure), là, on a droit à un vrai festival Bree Van de Kamp.
Ce qui est bizarre, c’est qu’en Amérique c’est pas Bree qui fait un carton mais cette tête à claque de Susan, même qu’elle est payée plus que les autres et qu’elle vient de sortir un bouquin qui a cassé la baraque (une histoire de toasts brûlés, c’est bien de son acabit, ça).
Bree serait-elle un fantasme franco-français, trop complexe pour ces bœufs d’amerloques ?
Pour les hommes de chez nous, Bree c’est l’archétype féminin « froide dehors, chaude dedans », pour nous autres femmes, c’est le fantasme de l’épouse/maîtresse parfaite femme d’intérieur. Car même si nous nous en défendons, nous rêvons toutes secrètement d’être une référence en matière de bon goût, de raffinement et de propreté au point qu’on viendrait visiter notre maison témoin par bus entier des quatre coins de la terre et d’Hollywood même (tant qu’à fantasmer)… et tout ça, en gardant notre trépidante vie sociale, notre sex-appeal et notre taille 36 (dont plus jeune j’ign
orais jusqu’à l’existence). Elle est incarnée par Marcia Cross, une de ces femmes fortes et admirables comme l’Amérique en produit, psychothérapeute à ses heures perdues, jeune mariée et auteur de quelques répliques cultes de la série, comme celle accompagnant la gifle balancée à son mari sado-maso « Toi aussi, tu as joui ? ». Last but not least, et là vous allez aimer, tenez-vous bien : L’incarnation de Bree est une souillon, si, si, elle l’avoue elle-même « mon frigo est toujours vide », « ma voiture est une porcherie toute éraflée » et, attention, « je porte les même vêtements plusieurs jours de suite » (arghhh, oui, Breeeee !). On se sent pas mieux tout à coup ? Alors en hommage à Bree, je vous offre un bout de dialogue de la deuxième saison de Desperate Housewifes, où notre héroïne va voir son médecin et raconte, un rien paniquée :

- C’était comme si quelque chose en moi s’était rompu… en fait, c’était plutôt un spasme qu’une rupture… des vagues d’une sensation incroyable… je pense que j’ai du avoir une légère attaque.
- A quel point étais-ce douloureux ?
- Eh bien, c’e
st ce qu’il y a d’étrange, ce n’était pas à proprement parler douloureux, je dirais même que ce n’était pas totalement désagréable.
- Que faisiez-vous à ce moment-là ?
- En fait… j’étais avec mon fiancé… nous étions allongés, en train de… nous reposer.
- Je ne vais pas y aller par quatre chemins, faisiez-vous l’amour ?
- En quelque sorte…
- Madame Van de Kamp, je crois que vous avez eu un orgasme.
- Non, non, non, j’ai eu des orgasmes avant et…
- Comment les décriveriez-vous ?
- Oh, vous savez, cette chaude sensation, cette impression frissonnante de soulagement quand c’est fini. Non, non, là c’était beaucoup…
- Mieux ?
- Oui.
- Ça, c’est parce que c’était un orgasme.
- Oh my God !
A toutes les anorgasmiques de la terre, tenez bon ! Avec 45 ans au compteur, tout reste toujours possible... même quand on est pas Bree et qu'on ne fait pas du 36 fillette !

Publié dans Home - sweet Home

Commenter cet article

Claire Ogie 04/11/2006 10:02

C'est justement ce que je n'aime pas dans Bree, ce côté psychorigide. Ce côté femme parfaite qui serait le modèle de beaucoup de femmes françaises ( si j'ai bien suivi) et qui forcément est: tout son contraire (nous sommes d'accord),  me donne la nausée. Par contre, l'idée d'une femme (adolescente), gaffeuse à souhait,  fleur bleue et j'en passe...,  me divertit  beaucoup.  Pour ce qui est du livre,  j'ignorais qu'il en existait un.  Regarder  une  émission ou un film  pour  se détendre  et se jeter  sur  les publications  des  acteurs,  sont pour moi, deux choses  différentes.  Désolée, ce n'est pas du tout le genre de littérature  que j'engloutis.  Hors,  ce feuilleton  n'est pour moi  qu'un divertissement  et rien d'autre.  @+  :o))

Claire Ogie 26/10/2006 19:23

Comment ça, cette tête à claque de Susan !? C'est mon personnage préféré. Non mais des fois, qu'est-ce à dire !!! Franchement, pour une nénette comme moi, qui a 42 ans au compteur ( C'était bien ça la formule ?), je trouve Susan pleine de charme parce qu'elle est  justement tout sauf parfaite. Assumez vos défauts bon sang ! Non, les femmes de France ne sont pas toutes pour Bree. :o))

Juliette 01/11/2006 19:27

Ah parce que pour toi cette psychorigide voire psychotique de Bree est parfaite ? C'est justement la façon dont elle fait exploser les stéréotypes et les félures sous la perfection apparante qui rendent le personnage si fascinant... Susan, elle nous ressemble trop ! C'est un peu nous ado, et ces personnages qui ne savent pas grandir et n'apprennent rien de la vie (rien qu'à la voir avec son ex-mari, non mais quelle tarte) me tapent sur le système... surtout quand ils récoltent les faveurs du public ! Ceci dit, j'ai le plus grand respect pour l'actrice (même si, là encore, ce n'est pas la meilleure) et j'ai même acheté son bouquin qui me parait pétri de bon sens. La métaphore de comment on se comporte face à un toast brûlé comme façon  de se comporter dans la vie, me parait tout à fait pertinente... mais bon, nul besoin d'en dire plus, je suppose que tu as dévoré le livre et tous les toasts qui vont avec !

Juliette 13/10/2006 18:53

Non, non, non Dom tu ne réussiras pas à me gâcher le plaisir, d'abord parce venant moi-même de lâcher les filets à bientôt 41 pour un deuxième enfant, une femme qui est enceinte à 45 ans ne peut que me réjouir (après, rappelons le, un premier orgasme et un mariage à 44, comme quoi dans la vie tout reste toujours possible), ensuite parce que je fais aveuglément confiance aux scénaristes de Desperatouachouach pour nous intégrer ça dans l'histoire, Bree enceinte, ne serais-ce pas un formidable rebondissement ? Pour ceux qui ne seraient pas encore totalement convaincus de l'immense talent des scénaristes sus-mentionés et en cadeau bonnus pour Valérie, la "morale" du deuxième épisode, fruit d'un énième aller/retour éclair en Amérique et collant parfaitement à mon précédent thème de post sur l'art et la manière de trouver l'homme de sa vie :"Avez-vous déjà rencontré le couple parfait ? Les deux âmes soeurs dont l'amour ne s'éteindra jamais ? Les deux amants dont la relation ne sera jamais menacée ? Le mari et l'épouse qui se font totalement confiance ? Si vous n'avez pas encore rencontré ce couple parfait, laissez-moi vous le présenter, il trône sur une couche de glaçage au sommet du gâteau de mariage. Le secret de leur succès ? Eh bien, pour commencer : ils n'ont pas à se regarder dans les yeux !"

Dom 13/10/2006 09:01

Alors c'est la bad new pour les amateurs de Bree.En raison de sa grossesse (réelle)le personnage de  Bree va être supprimé de la série.Info intox ?A priori : info.A moins que ses fans ne se mobilisent ?

Valérie 12/10/2006 13:27

moi je suis pas très régulièrement la série mais dans cette 2 ème saison je dois avouer que le personnage de Bree m'éclate vraiment avant je la trouvais trop rigide mais la j'adore ces pétage de plombs toujours très chics du coup j'essaie (pour elle) de moins louper la série! Mais Lynette et sa façon discrète de manipuler son monde pour toujours obtenir en douceur ce qu'elle veut me plait beaucoup aussi! Si tu as d'autre info sur la prochaine saion moi je suis preneuse!