L'Oeil de la Ménagère : Où sont passés mes Noël d'au temps ?

Publié le par Juliette

Y’a pas à dire, mais Noël à Paris, c’est pas vraiment ça ! On aura beau faire, dépenser le PNB du Sri Lanka  en décoration, mettre l’avenir de la planète en péril pour éclairer les champs Elysées et les magasins du boulevard Haussmann, raser les sapinières pour saupoudrer la ville d’arbres et de marchés de Noël, rien n’y fait. L’année dernière, dans une tentative désespérée de retrouver l’ambiance des Noël d’au temps, j’ai même tenté Euro Disney mais les défilés grandiloquents de personnages géants aux gestes automatiques parés de mille ampoules sur trois notes de musique plus entêtantes que la pire ritournelle de Chantal Goya dégageaient autant de poésie qu’un menu Mc Do. Y’a rien à faire, autour de Paname, y’a comme un truc qui manque… ou un truc en trop. Trop d’artifice, trop de consommation, trop de stress, trop de monde trop pressé, trop de gens qui se bousculent sans s’excuser ni se regarder. Ce qui manque ici c’est tout simplement l’esprit de Noël, fait de tendresse, de générosité, de tolérance, de solidarité et d’authenticité, toutes valeurs qui viennent de l’intérieur et qu’on ne peut pas commander au Père Noël. Et quand, à la sortie du travail, on se rue dans un magasin surpeuplé et surchauffé pour acheter le cadeau incontournable vu à la télé sans lequel le Noël de Junior sera forcément raté, prêt à en découdre avec quiconque se mettrait en travers de notre chemin, la « douce nuit » prend un grand coup de pied dans la gueule et Noël se transforme en guerre. En guerre des nerfs tout au moins.
Mais peut-être manque-t-il simplement aux Noëls parisiens un ingrédient indispensable : l’Alsace. Non que les Alsaciens soient des modèles de tendresse et de tolérance, ça se saurait, mais reconnaissons leur le mérite de savoir perpétuer l’authenticité de cette fête. Si aujourd’hui Strasbourg s’est décrété capitale européenne de Noël, ce n’est pas un hasard. Rappelons que c’est en Alsace qu’est née la tradition du sapin de Noël, que les premières
boules de Noël furent fabriquées dans les Vosges après une pénurie de noix et de pommes qui ornaient traditionnellement ce sapin, que le Père Fouettard est originaire du fief de Wissembourg et que l’Alsace a su perpétuer plus que nulle part ailleurs la tradition de Saint Nicolas (qui lui au moins n'est pas né sur une bouteille de Coca)
et du Christkindel (illustre inconnu pour les Français de l’intérieur). Du coup, le marché de Noël de Strasbourg, même noir de monde, garde une vraie gueule d’atmosphère (cette année les touristes se plaignent, il ne fait pas assez froid, paraît que ça casse l’ambiance autour du vin chaud) et si la promiscuité vous effraie, il a fait plusieurs dizaine de petits dispersés à travers le pays. Et tant mieux, car c’est bien dans la campagne alsacienne transformée en conte de Grimm que l’on mesure pleinement la féerie, l’ambiance chaleureuse, le charme inégalé et inaltérable des Noëls de ma Heimat. Alors si le Noël factice parisien vous soûle, vous aussi, faites comme moi : cap sur l’Alsace (avec trêve de blog à partir de jeudi).
Joyeux Noël à tous !

Commenter cet article

Juliette 29/12/2006 16:33

Et on dit les Français râleurs, les vrais Français râleurs sont les Alsaciens, surtout pour tout ce qui touche à l'alsacitude (je sais, c'est pas juste, c'est un barbarisme assumé)... J'ai corrigé les fautes mais pour ce qui est du drapeau, c'est celui que les organisateurs de la séances photos ont mis entre mes mains et je n'ai pas demandé mon reste, commetant ainsi, je l'avoue, un crime de lèse majesté impardonnable. Mais bon, si j'étais une vrai Alsacienne, je n'aurais pas fui mon pays pour m'exiler à Paris voilà plus de 20 ans ! N'empêche, j'espère que ma chronique aura quand même réussi à faire l'attachement que j'entretiens toujours envers ma Heimat.

Frédéric 26/12/2006 15:21

Une alsacienne revendiquée, surfant sur la vague sépia, qui pose avec le drapeau ad hoc, quel manque de savoir vivre !! Le drapeau "rot und wiss", seul "véritable" et "authentique" (voilà un mot qui vous plaira) symbole pictural que l\\\'Alsace n\\\'ait jamais connu, serait bien plus à propos sur un tel blog il me semble.Quitte à un retour à la "vraie" vie, autant l\\\'organiser de manière cohérente...P.S ("sapinière" avec un "s", "arbre" avec un "s", fabriquéEs", et noëls avec "s" au pluriel). Déjà que sur les bancs de mon école on nous taxe sans arrêt de 1/2 français... Et oui, quand on dit que l\\\'alsacien est ronchon..

Juliette 20/12/2006 17:28

Clara de Belgique, tu as tout compris au contraire : c'est bien avec la chronique pérenne de la colonne de droite qu'il fait commencer puisque j'ai voulu recréer le principe d'une revue avec une chronique récurente et des articles divers... Sauf qu'il y a des gens qui du coup, ne voient pas la chronique (c'est pour ça qu'il y a une séance de rattrapage à chaque fous que j'écris une nouvelle chronique et que du coup l'ancienne se transforme en billet).Sur le caractère horribles des contes pour enfants, je te conseille une de mes anciennes chroniques où je développe ma perception de la chose : http://lemondedejuliette.over-blog.net/article-3773874.htmlJoyeux Noël dans le triangle d'or !

Clara.be 19/12/2006 17:49

le voilà le fan club il était un peu occupé par ces courses/préparatifs de noel justement.... pouf pouf (j'ai rien compris au dialogue précédent, pas grave)
bref pour dire que j'ai beaucoup aimé ton billet sur Noel (je lis en fait souvent les côtés de l'écran avant le milieu, me demande pas pourquoi !), j'aime bien ta façon d'écrire déjà... et tu as mis les mots justes sur un truc que je ressens confusément depuis un moment. J'ai compris pourquoi,  petite parisienne d'origine (incontrôlée), j'avais l'impression d'être la seule à pas avoir de "traditions de noel", moi (j'ai compris ça quand j'ai vu comment ça se passait dans le monde germanique): je n'ai pas de mauvais souvenirs, non mais... pas tellement de souvenirs non plus.
maintenant que je suis belge (d'adoption) mes enfants attendent St Nicolas en chantant des trucs (niais, ok mais mignon sauf l'histoire horrible des enfants coupés en morceaux, pour la magie on repassera), on décore des bougies avec des copains danois le 1er dimanche de l'Avent, bref tout le "folklore" a l'air "naturel" (même si les achats de cadeaux qui évidemment existent aussi ici) et mes enfants sont en train de se forger leurs traditions. bon par contre pour les petits gâteaux on n'a pas pris le temps cette année mais on a fait quelques truffes au chocolat, euh ça compte ?
 

Juliette 15/12/2006 17:02

D'abord c'est 500 visiteurs jours, et toc ! Ensuite, moi non plus je ne suis pas une pro, kes tu crois, qu'on me paye pour écrire mes conneries à moi ? Enfin, j'ai pas compris beaucoup plus suite à ton lexique que quand j'ai posé la question, mais temps pis, c'est pas bien grave, on va p'têt arrêter là et laisser la place au reste de mon fan-club !