Les voies de l'orgasme sont-elles impénétrables ?

Publié le par Juliette

Vous avez vu « L’âge de glace », avec l’hilarant petit écureuil préhistorique qui passe tout le film à courir après son gland, lequel lui échappe à chaque fois qu’il est à deux doigts de l’attraper ? Eh bien, y’a des femmes qui ont avec l’orgasme la même relation que cet écureuil avec son gland. Elles passent sans problème toutes les étapes de l’excitation et connaissent la montée du plaisir, mais, au dernier moment, il leur manque un presque rien, le petit truc en plus pour atteindre l’orgasme. Certaines, à l’image de l’écureuil, n’arrivent jamais à le chopper, d’autres le voient s’échapper alors même qu’elles le croyaient acquis. Et quand on passe à côté, c’est un peu comme quand on rate la sortie sur l’autoroute, c’est fichu, il faut passer par mille circonvolutions et détours pour revenir au point d’intersection.
C’est que l’orgasme féminin n’a rien d’une évidence physiologique, il n’a
pas de fonction biologique.
Le clitoris est même le seul organe
humain qui n’a été conçu que pour le plaisir. Mais nous ne sommes hélas pas toutes à égalité devant
le plaisir
sexuel. Alors que de nombreuses femmes découvrent
la jouissance au terme d’un long parcours, d’autres ont une relation beaucoup plus immédiate et charnelle avec leur corps. La masturbation s’impose à elles dès les premiers émois, elles prennent très jeune la responsabilité de leur corps et de leur propre plaisir. L’anorgasmie leur semble proprement inconcevable car pour elles, prendre du plaisir est aussi naturel que boire ou manger, comme disait une amie qui se reconnaîtra : « Ben moi, quand ça me gratte, je gratte ».


En ce qui me concerne, côté sexe, rien n’a été facile ni évident : jamais de petits copains, vierge jusqu’à 21 ans, anorgasmique jusqu’à 25. A l’époque, ma chasse au « Big O » était devenue de notoriété publique. Chacun y allait de son conseil, de son coup de pouce, m’offrant une BD porno par ici, un vibromasseur par là. L’occasion pour moi de découvrir l’ignorance absolue des hommes face au mystère intersidéral et sidérant de la jouissance féminine. L’un d’eux m’a même rabroué d’un « Meuhh, qu’est-ce que tu racontes, tu prends une douche, tu joues avec le pommeau et tu verras que ça partira tout seul ». Mais c’est bien sûr… N’empêche, à les entendre tous et toutes, la masturbation devait être LA solution incontournable. Et me voilà, bonne élève, les jambes écartées, à tenter de trouver les bons gestes sans ressentir la moindre étincelle, pas le plus petit soupçon d’allumage, à me sentir conne, mais alors conne… Un peu comme si je tapotais désespérément sur un clavier alors que l’ordinateur est éteint.
Un beau jour, j’ai lâché l’affaire.
Du plaisir j’en avais et comme ce que vous n’av
ez jamais connu ne vous manque pas, le sexe était tout à fait plaisant. Et puis j’ai rencontré un homme avec qui j’ai fais mille galipettes et qui s’est mis en tête de m’épouser. Deux semaines après le mariage, j’avais mon premier orgasme. Mon mari n’avait rien fait de plus ou de différent, mais mon corps se sentait suffisamment en confiance, en sécurité pour se laisser aller. Après, c’était parti comme en 40, j’étais devenue la reine de l’orgasme, j’en ai connu de toutes sortes, des feux d’artifices et des pétards mouillés, des courts et des interminables, des chavirants et des biens sonores, des où je pleure, d’autres où je ris, des où je tombe du lit, d’autres où je me tape contre le mur… Et même la masturbation, j’ai fini par y prendre goût : un chouya de fantasme ou un brin de porno, et c’est parti, tap, tap, tap, crac boum hue. C’est fini et je passe à autre chose, détendue. Alors, le mariage comme solution à l’anorgasmie, qui dit mieux ?

Et pour vous ça se passe comment ? Quelle relation entretenez-vous avec l’orgasme (si relation il y a) ? Le premier est arrivé comment ? C’est quoi votre truc quand l’orgasme résiste ?
Et vous messieurs, vous voyez ça comment ? L’orgasme de votre partenaire, c’est une obsession ou un bonus ? Ça vous angoisse de ne pas maîtriser, de ne pas savoir ?

Publié dans L'Echappée belle

Commenter cet article

Juliette 15/02/2007 10:37

Je suis un peu embarrassée par ton très touchant témoignage car je crois que tu n'es pas au bon endroit pour recevoir le retour et le soutien que tu recherches. D'abord parce qu'il s'agit d'un blog et que ce billet date déjà un peu, il est possible que personne (ou presque) ne le voit... Il vaudrait mieux que tu lances le débat sur un forum, comme il y en a sur Doctissimo... Bien qu'à mon humble avis, étant donné la problématique (qui est le résultat d'une longue histoire et non juste un problème "mécanique" ponctuel), je vous suggère plutôt d'aller voir un conseiller matrimonial ou un sexologue (je ne suis moi-même qu'une modeste blogueuse non habilitée à donner mon auguste diagnostic). Je sens bien dans tes propos que quand tu dis que tu pardonnes, ce n'est pas tout à fait vrai (puisque tu remets l'histoire sur le tapis) et quand elle dit être heureuse et satisfaite, ce n'est pas non plus complètement vrai (sinon, elle n'aurait pas cherché ailleurs ce qu'elle ne trouve visiblement pas dans son couple). Il me semble que l'essentiel est là : l'amour et la volonté de tout reprendre à zéro, mais il vous fait un coach pour exprimer ce que vous avez au fond de vous, ce que vous voulez vraiment, et pour vous aider à parcourir le chemin, qui n'est pas impénétrable mais qui sera sans doute laborieux. Bon courage !

Paul 15/02/2007 09:21

Bonjour à tous,Je me permets de vous parler de ma propre expérience, principalement en recherche de conseils...Ma femme et moi nous sommes connus à l'âge de 18 ans. Nous sommes ensemble depuis 9 ans. Nous n'avions jamais eu d'expériences sexuelles précédemment. Durant les 8 premières années de notre relation, nous avons eu une relation très fusionnelle. C'était vraiment le grand amour.Coté sexuel, ça n'a jamais été ça. Nous avons fait l'amour très rapidement après nous être connus. Trop vite je pense. J'ai toujours eu l'impression qu'elle faisait ça plus pour moi que par envie réelle. J'ai toujours eu envie de lui faire plaisir sans jamais y parvenir réellement. De ce fait, ce n'était pas génial de mon coté non plus. Néanmoins, je sentais que, malgré cela, elle était heureuse dans sa relation avec moi...Oui mais voilà, il y a environ un an, je l'ai surprise, avec un de ses collègues alors que je rentrais prématurément dans notre maison. Elle m'a alors promis qu'elle l'avait juste embrassé, qu'elle m'aimait etc. Après quelques semaines de malaise, je lui ai pardonné. (Non sans lui en reparler à tout bout de champs :( ) Par la suite, tout allait bien (de mon point de vue) même si on n'était plus aussi proche qu'avant...Alors que nous venons de déménager, un an après l'avoir surprise avec son collègue, elle m'a appris il y a deux semaines qu'elle était amoureuse de son collègue et qu'elle me trompait avec lui depuis un an. Elle m'a dit qu'elle ne savait plus où elle en était car elle est toujours amoureuse de moi. Après de nombreuses discussions et plusieurs jours de réflexion, elle m'a dit qu'elle ne se voyait pas faire sa vie sans moi, qu'elle m'aimait et qu'elle souhaitait tout reconstruire avec moi. (Je raconte ça de manière plate, mais ça a été deux semaines très douloureuses pour moi, surtout que je ne me doutais de rien...)Partant de là, j'avais deux solutions : soit la quitter, soit lui pardonner rapidement ce qu'elle avait fait. Comme je suis follement amoureux d'elle et que je ne peux m'imaginer vivre ma vie sans elle, je lui ai pardonné. Elle se sent très soulagée, s'en veut beaucoup. Elle parait heureuse (et me dit lêtre) et son ex-collègue ne semble plus lui manqué. Maintenant, nous avons vraiment envie de repartir sur de bonnes bases.Après discussions, elle m'a appris qu'elle adorait faire l'amour avec son ex-collègue. Elle m'a dit vouloir tout réapprendre avec moi... Et j'ai tellement envie qu'elle ressente ce genre de chose avec moi. Donc, nous avons décidé de ne plus faire l'amour pour l'instant et de réapprendre à susciter l'envie. Mais ce n'est pas simple pour moi car j'ai l'impression que je ne l'attire pas...Comment faire pour tout réapprendre ? Qu'est-ce que vous en pensez ?Paul.

Juliette 05/02/2007 22:06

En lisant ton témoignage, je suis très confiante. Tu as déjà parcouru un tel chemin. Tu as su verbaliser ton expérience, tirer les leçons de ton vécu, partager ton évolution avec ton partenaire et choisir quelqu'un qui te convient. Après tout, c'est aussi très excitant de n'avoir pas encore tout vu, tout vécu. En tout cas, tu es dans une configuration idéale pour avoir de plus en plus de plaisir, une sexualité de plus en plus intense et, qui sait, peut-être un jour plein d'orgasmes (sachant encore une fois que ce n'est pas la seule mesure de plaisir, mais simplement un truc en plus). Ne te focalise pas non plus sur le terme de "petite mort", qui ne correspond pas à l'expérience que beaucoup d'entre nous ont de l'orgasme. Il y a autant de sexualités différentes que de femmes différentes, et quand on multiplie par le nombre d'orgasmes différents, ça devient carrément vertigineux. Tu sais, je connais quelqu'un de très proche qui n'a connu qu'un homme dans sa vie, un bourrin à vrai dire qui la faisait passer pour une nana coincée limite frigide. Heureusement, le bourrin en question à fini par se barer laissant la place pour qu'un homme attentionné et aimant tombe amoureux d'elle. A  60 ans, elle est en train de dévouvrir qu'elle n'a rien connu, elle commencerà comprendre ce que le désir, le plaisir et la sexualité veulent dire... C'est déjà une telle révélation qu'à vrai dire, l'orgasme, elle s'en fout un peu !  J'espère que tu liras mon livre et qu'il te donnera quelques pistes supplémentaires à explorer (bon, faut encore patienter jusqu'au  25 avril, mais tu n'es plus à quelques mois près). Bon courage pour la suite et surtout, amuses-toi, profites de ce que tu as et ne te prends pas la tête sur ce que tu pourrais avoir. Après tout, y'a pas de raison que ce que tu ne connaisses pas te manque !

Ervalena 05/02/2007 18:07

Bonjour Juliette
c'est la première fois que je réponds à un sujet pareil, sauf peut-être une fois dans un forum mais les gens étaient très superficiels ce qui est le contraire d'ici...
J'ai presque 53 ans, et je pense n'avoir jamais connu d'orgasme en faisant l'amour avec un homme. Je ne savais pas ce que c'était jusqu'à l'âge de 47 ans. Je ne m'étais jamais masturbée, et si par inadvertance je partais à la découverte de mon corps, cela ne me faisait pas d'effet spécial. J'ai eu une éducation psychorigide d'une mère parano et autoritaire qu'aujourd'hui encore je refuse de voir et de pardonner (pour moult raisons qu'il serait trop long d'énumérer ici). J'ai été mariée jeune avec un homme alcoolique mort à 42 ans. Ensuite j'ai eu mon 4ème enfant avec un photographe de presse très beau mais irresponsable. Il est reparti à Rome dont il est originaire (ou plutôt je l'ai viré au bout de 8 ans de vie commune). Après je me suis mariée avec un musicien amblyope qui était un désastre au point de vue sexuel. Il m'a d'ailleurs violée au bout de 5 ans. J'ai porté plainte, et j'ai retiré cette plainte contre un divorce rapide.
En 2003, je rencontre enfin l'homme de ma vie sur le Net (oui c'est possible!) Il st adorable, tendre , câlin; C'est toujours agréable, mais je n'ai pas ressenti ce qu'on appelle la fameuse "petite mort" dont on nous rebat les oreilles... Pourtant nous sommes heureux et tujours amoureux et attentionnés l'un envers l'autre. Cependant j'ai découvert seule et tardivement! le plaisir solitaire avec orgasme (la douche, ou dans le lit quand Mr dormait) J'ai pu en effet constater que j'étais normale et pas frigide, tu te rends compte à 50 ans passés! j'ai "découvert mon corps, comment il se transforme lors de la montée de l'excitation chose que j'ignorais totalement. J'ai joui une seule fois sous les yeux de mon mari, mais c'est long à venir! Je crois que lui non plus ne"sait" pas comment une femme réagit. Il s'est marié vierge à 23 ans et a vécu le même temps avec une femme également vierge! Elle l'a quitté en 2000... je lui explique qu'il me faut du temps que les femmes sont plus lentes que les hommes. J'espère qu'on y arrivera, mais j'avoue que la vie qu'on mène ne nous y aide guère (stress, boulot, rentrés tard).
Tu vois finalement à 53 et 54 ans bientôt (mon anniv c'est le 11 février  et le sien le 18!!! faut le faire avec la St-Valentin au milieu!), on se sent toujours jeunes d'esprit avec tout à apprendre!
Dingue non? (mais pas désespérés, on s'aime toujours plus!)
Comment ai-je su que c'était "ça"? Simplement parce-que je ne l'ai pas provoqué, que ça m'est arrivé au cours d'un rêve très agréable qui m'a réveillée... je ne me souviens même plus du rêve en question sauf que je ressentais un bien-être et une détente totale avec des pulsations rythmées au niveau du vagin...

Juliette 27/01/2007 15:02

Chère homonyme, J'ai mis du temps pour te répondre mais over-blog a fait des siennes dernièrement en bridant mes commentaires... Pourtant, ton témoignage m'a beaucoup touché et je peux déjà te rassurer 1. ça va venir, un jour où l'autre, tu as déjà fait le premier pas par la prise de conscience, il faut maintenant que tu trouves ta propre voie, 2. y'a pas que l'orgasme dans la vie sexuelle et le plaisir que l'on éprouve en amont n'est pas bien différent avec ou sans orgasme. Et j'ai l'impression que c'est avant tout là que ça pêche, je n'ai pas l'impression que tu ais beaucoup de satisfaction ni de plaisir (l'anorgasmie à elle seule ne justifie pas tant de souffrance, elle est finalement assez "banale" et n'empêche pas de s'éclater avec un partenaire) et il faut déjà commencer par là. Et quand même, avoir un partenaire qui t'excite et te stimule, c'est le minimum, car sinon, il a beau faire tout ce qu'il peut (et s'il va voir une sexologue avec toi, c'est qu'il est prêt à se remettre en cause, ce qui est déjà beaucoup) ce sera en vain, il ne faudrait pas que tu finisses par lui en vouloir de ne pas pouvoir te donner ce dont tu as besoin tout simplement parce que tu ne l'aimes pas. J'espère que mon livre "sexe, orgasme et autres réjouissances" pourra t'aider mais il va falloir patienter jusqu'à sa sortie le 25 avril, d'ici là y'a tous mes autres billets sur le sujet (en particulier dans la rubrique "L'échappée belle") qui peuvent te donner quelques éclairages, bonne chance et tiens moi au courant !