Grève d’entraînement des Bleus : Comment on en arrive à prendre collectivement une décision absurde…

Publié le par Juliette

 

shadokBattu.jpgCe n'est pas parce que tout le monde est d'accord, que tout le monde a raison, foi de Copernic ! Quand j’étais gamine, j’étais tombée sur un article qui parlait les « égocentriques » - censés, je me souviens de ce détail, dire toujours « c’est moi » au téléphone au lieu de donner leur nom -, je m’étais empressée de le lire à mes copines tant le descriptif me faisant penser à l’une d’entre nous, Anne, toujours si sûre d’elle en apparence, si charismatique, si supérieure à nous autres complexées boutonneuses pataudes mal dégrossies. Nous avons eu cette idée absurde de recopier le texte sur une grande feuille de papier accrochée au mur afin de confronter la fameuse Anne à ce portrait peu flatteur mais si juste à nos yeux. Qu’espérions-nous ? Qu’elle se reconnaisse, tombe son masque d’arrogance, redevienne notre égale et s’écroule devant nous en s’auto-flagellant « oh oui, c’est ma faute, c’est ma très grande faute » ? Evidemment rien ne s’est passé comme prévu et il n’a fallu que quelques secondes à l’intéressée pour nous couvrir de ridicule (C’est là qu’on se rend compte qu’il est bien plus facile de se choisir un bouc émissaire faible et vulnérable). Dans notre groupe de copine, ce fut la débandade, plus personne n’était responsable, chacun déclarant s’être laissé entraîner et reportant la faute sur l’autre. Au départ, nous étions pourtant toutes solidaires. Ce qui me frappe encore aujourd’hui c’est comment nous nous sommes retrouvées ainsi pétries de remords et de honte face à une idée à l'évidence stupide, alors qu'elle nous semblait à toutes si bonne, si jubilatoire. La bêtise serait-elle contagieuse ? L’émulation du groupe ferait-elle perdre le bon sens et la mesure ?

shadok10.jpgDepuis la grève d’entraînement des bleus, tout le monde se dit que ce n’est pas possible qu’ils aient tous étés solidaires dans une décision aussi inappropriée. Pourtant, forte de mon expérience de gamine (et quelqu’un qui gagne sa vie en courant après un ballon est forcément resté un peu gamin), je suis persuadée que si, c'est possible ! Je pense même que les Bleus nous ont fait une démonstration emblématique de la « pensée de groupe », un processus par lequel chaque membre du groupe conforme son opinion au consensus sans remise en question. "Dès lors, solidaire et convaincu, le groupe a l’illusion de l’invulnérabilité et de la justesse de sa posture, développe Olivier Cimelière sur le blog du communicant 2.0. Il ne s’intéresse qu’aux signes qui abondent dans son sens et qui lui permettent de justifier et de bétonner les arguments brandis". Evaluant mal les risques et les conséquences, le groupe aboutit à des décisions absurdes et irrationnelles. Bien sûr, une fois que la messe est dite et le désastre consommé, certains commencent à murmurer qu’ils n’étaient pas si d’accord que ça, qu’ils n’ont fait que suivre le groupe mais que, « au fond d’eux », ils ne voulaient pas faire ça. Ce revirement fait partie d’un processus où "les dissensions et les divergences éventuelles sont occultées par ses membres de crainte de passer pour le mouton noir ou le traître de service" mais ce n’est que foutaise. Ceux qui se cachent derrière de pathétiques « je ne savais pas, je ne voulais pas » parce qu’ils n’assument pas de s’être laissé écraser sous le poids du conformisme ne sont pas plus honorables. Et j’imagine que plus d'un qui se montre aujourd'hui si gêné aux entournures jubilait hier dans les vestiaires en choeur avec ce groupe, tout fier de son acte de bravoure et de faire ainsi la nique à tous ceux qui se sentent si supérieurs à lui.  

devises-shadok-succes-echec.jpgA vrai dire, il n’y a dans cette histoire pas de coupable, pas d’innocent. La responsabilité est collective, ce sont moins les hommes que les modes de raisonnement qui sont à remettre en cause, comme l’explique Christian Morel qui a consacré un livre aux « décisions absurdes » (pour en savoir plus, voir ici et ) : "Une décision erronée sera le plus souvent une conjoncture d’actions qui s’enchaînent de façon automatique, sans que quelqu’un ait souhaité, calculé, ni même envisagé le résultat". La vérité, c’est que les mauvaises idées assorties de décisions stupides – jusqu’aux pires, comme les génocides - naissent souvent de la même façon que les bonnes, d’un même mouvement collectif, en provoquant un égal engouement. Seules la perception des autres et l’épreuve de la réalité trancheront le bon du mauvais, la qualité intellectuelle du raisonnement absurde. Alors arrêtons de chercher la brebis galeuse quand tout le troupeau est malade. Croyez-vous vraiment que c’est un homme seul qui a décidé de lancer la fusée Challenger malgré ses joints défectueux, de dissoudre l’assemblée nationale ou, exemple suprême « d’erreur radicale et persistante », de choisir Domenech ?

 

Publié dans L'Echappée belle

Commenter cet article

clovis simard 21/10/2011 12:13



Blog(fermaton.over-blog.com).No-22, THÉORÈME DU GUERRIER.- Les VERTUS en JUSTICE ?



ingreed 17/08/2011 20:10



Un petit tour sur ton blog pour te découvrir à mon tour, oui j'aime ce partage, ces liens qui nous guide sur la blogosphère à découvrir des univers incroyables ou l'on
croise souvent l'inattendu, que l'on se surprend à aimer...merci 



nina 24/12/2010 03:13



N’ayant pu, malgré mes démarches en ce sens, faire valoir mes droits en
justice -  j’ai en effet contacté des responsables, des institutions et personne n’a pour l’instant voulu m’apporter son soutien, pourtant
nécessaire. Cela a eu toutefois le mérite de faire passer un petit peu mon témoignage -  j’ai donc décidé de faire un scandale, le plus énorme
possible et c’est pourquoi je fais circuler l’adresse de deux blogs que, pour l’instant, j’ai pu publier à la suite de ces démarches infructueuses, dans l’espoir qu’à force de tapage, cela
suscite suffisamment d’interrogations de la part des gens pour que je puisse enfin voir les faits que je relate au moins examinés par la justice et être entendue. C’est tout ce que je
demande.


 


http://blog-etc-temoignage.blogspot.com/


http://swaplitteraire-nina.blogspot.com/



Névrosia 18/12/2010 23:13



Bonsoir Juliette, je vous souhaite de passer d'excellentes fêtes de Noël.



Dipi 24/11/2010 19:12



Chère Juliette,


cela fait une éternité que je ne suis pas venu sur ton blog, mais ce n'est pas faute d'y penser pourtant de temps en temps (arf, je vais me cacher derrière l'excuse d'une année 2010 trop riche en
émotions).


Bref, je vois que la Coupe du Monde t'a inspiré, comme un peu tout le monde (d'ailleurs, si tu veux, je peux t'envoyer la reprise que ça m'a inspiré sur "les copains d'abord"). A la question sur
la force du groupe sur l'individu, j'ai envie de répondre par la fameuse petite blague : l'esprit de groupe, oui, un esprit pour tout le groupe...  dès qu'on est au moins 5 personnes, ça
devient le bordel. Il y a une majorité qui peut se créer facilement et donc exclure 1 ou 2 personnes, et on sait que l'exclusion, l'être humain n'aime pas ça... Après, on pourrait rebondir sur le
contrat social de Rousseau (j'adore le mettre en avant à tort et souvent à travers), à savoir qu'on est prêt à perdre un peu de liberté tant qu'on est protégé en face. Oui, on est prêt à perdre
en liberté et aussi en volonté autonome, tant que par la suite, on est toujours conforme au groupe et donc accepté. Il n'y a donc eu, dans les bleus, quelqu'un qui a osé dire "non", partir à
Londres et faire un appel radiophonique d'anthologie. Tant pich'... en même temps, ce n'est que du foot, mais d'un point de vue psychosociologie (ma matière préférée !), cet épisode a été très
enrichissant. Tout comme le managment (façon de parler) de Domenech fera des contre-exemples intéressants aux futus psychosociologues §


Bref, assez parlé de ça, l'OM est qualifié pour les 8ème de finale de la Ligue des Champions, et ça, ça s'arrose !


Sur ce, Vive Juliette et @ bientôt (sur Facebook ?)