L’œil de la ménagère : Moi et mes bottes de pétasses

Publié le par Juliette

Oui, parce que même moi, dont la féminité n’arrive pas à la cheville d’une gamine de 5 ans et dont les formes n’autorisent guère le look bimbo, J’AI mes botes de pétasse. C’est arrivé par accident, sans le faire exprès, alors que j’allais tranquillement déjeuner avec une copine, je suis tombée en arrêt devant une vitrine, limite en pamoison, frappée par la violence d’un coup de foudre et par l’évidence que ces bottes dont l’insolent vermillon me regardait droit dans les yeux n’attendaient que moi ! Un essais confirma ma première impression : ces bottes-là étaient faites pour moi ! Toute émoustillée et rougissante, je fonçais au restaurant du rendez-vous pour exhiber sans plus attendre ma dernière acquisition devant ma copine. Brandissant ma boîte à trésor, je déclamais « je me suis achetée des bottes d’enfer » mais à peine la boîte de pandore ouverte, je réalisais qu’elles avaient un petit côté Pigalle version SM et bas résille que je ne leur avais pas vu de prime abord, d’un coup je fus assaillie d’un doute « elles font pas un peu pute ? ». Ma copine ne pipa point mais n’en pensa pas moins. Ces bottes-là étaient assurément un brin osées, aurais-je jamais l’outrecuidance de les porter ? Eh bien, non seulement j’ose (avec modération), mais je m'enhardis à les porter, je me sens devenir plus sûre de moi, plus bravache, plus moi, quoi ! Comme si elles révélaient à mon contact leur pouvoir magique, m’insufflant plus d’énergie, d'assurance et de courage ! J’ai fini par me rendre compte que des bottes comme ça, on en avait toutes, achetées sous le manteau, dans un moment de délire et de transe. Ce sont nos « bottes de pétasse », un peu trop extravagantes, trop hautes, trop glam', trop vernies, trop rouges, trop pointues, trop flashy, c'est selon, mais assurément « too much » quelque part ! Cependant, c'est justement ce « trop »-là qui en fait tout l’intérêt, qui transforme l’objet inanimé en antidote à la morosité, au découragement, aux chancellements de l’estime de soi. Alors, puisqu’on parle de crise, de moral en berne et de froidure qui perdure, il serait peut-être temps de ressortir vos bottes de pétasse, non ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bottes 03/12/2015 05:59

pourquoi on ne voit jamais de femmes en botte caoutchouc

Watsy Spawn 14/07/2011 22:43



Parce qu'il faut parfois de bottes de pétasse pour gagner de grandes victoires...


Merci pour cet article


http://youtu.be/94JCD6vwmnw


à bientôt


Watsy


 


 



PILON 17/10/2010 19:08



Merci pour votre passage sur Overblog, Cooking-consulting


A bientôt


 



marie sans importance 06/11/2009 14:52


C'est vrai qu'étant donné que l'hiver semble s'installer définitivement dans le Sud-Ouest, j'ai bien envie de ressortir mes bottes de pétasse à moi. Elles sont noires, hautes (trop) en cuir et un
brin brillantes !!! A ne pas porter avec une mini-jupe - je n'ai plus l'âge ; ça ferait vraiment trop p___ sur le retour.


DPL 02/03/2009 20:18

Chère Juliette, je reviens enfin sur ton blog après une désertion impardonnable (même si je m'en excuse). Je reviens parce que depuis une semaine je pense à toi, puisque y'a une semaine j'ai regardé "the dark knight" et ça m'a fait penser au billet que tu avais publié à ce sujet (film culte d'ailleurs, désormais, pour moi).Bon, par rapport à tes "bottes de pétasse"... comment dire... je crois que ça fait partie des gènes, de l'instinct féminin (plus fort que le maternel). Je le vois dans mon entourage professionnel, c'est au moins une fois par semaine où il y en a une qui met ses "bottes de pétasse". Bon, suivant les personnes, ça ne fait pas le même effet... Ah la la... les pieds, c'est pas fétichiste, mais pas loin, sans le vouloir, pour tout le monde en plus... Pour preuve, je me suis acheté des nouvelles baskets (super tendances), depuis, tout le monde est à mes pieds (enfin, selon ma vision des choses)...Sur ce, j'ai faim !@+biz