« La traque des nazis » hier soir sur France 2 : L'image de trop

Publié le par Juliette

Patrick Bruel, grand philosophe devant l’éternel, a dit un jour : quand on devient parent on découvre vraiment ce que l’amour et la peur veulent dire. Et c’est vrai que s’il arrivait quelque chose à mon fils, je sais que je ne m’en relèverais pas. Tout en faisant partie de moi, il est pourtant destiné à m’échapper sans que jamais je ne puisse m’en détacher. Pire, en devenant mère je suis aussi devenue mère universelle et la souffrance de n’importe quel autre enfant m’est devenue insupportable. Si bien que je me demande si, outre les sigles « interdit aux – de 10 ans, etc  », la télévision ne devrait pas rajouter des sigles du style « interdit aux mères de jeunes enfants ».
France 2 nous présentait donc hier ce document qualifié "d’indispensable" par Télérama sur la traque des nazis « s’appuyant sur des images d’archives inédites » dont certaines auraient peut-être du le rester. Dès les premières minutes, on est saisi par l’effroyable efficacité du système nazi qui a réussi à gangrener et à
déshumaniser tout un peuple. On nous balance des images insoutenables de montagnes de cadavres décharnés, d’enfant brutalement séparé de sa mère et tué sous ses yeux, de collection de tatouages prélevés sur la peau des déportés… Jusqu’à cette image de trop, supposée illustrer l’opportunisme des industriels et des médecins allemands envers les déportés « puisqu’ils meurent, autant qu’ils servent à quelque chose ». On voit ainsi une sorte de laborantin placide balancer et torde dans tous les sens un enfant en train de hurler (on nous fait grâce du son, mais l’image parle d’elle-même).
Je n’ai jamais vu dans aucune histoire, dans aucun film, d’information ou de fiction, un enfant en train de se faire torturer. Cette image était-elle vraiment indispensable ? Qu’apporte-t-elle ? En quoi nous apprend-elle d’avantage que tout ce qui nous a été montré et raconté précédemment ? En tout cas, pour moi, elle a été contre-productive puisque je me suis rabattu sur le film de TF1, une merde sans intérêt qui au moins ne risquait pas de me donner des cauchemars. Mais cette image reste comme une blessure indélébile dont la violence continue à me hanter, et je me demande toujours : En quoi était-elle nécessaire ?

Publié dans La Vie comme elle va

Commenter cet article

Edrost 31/05/2016 19:51

Je partage à 100% votre commentaires surtout sur cette "video en trop"! D'ailleurs j'ai fait quasi comme vous, je suis trés bientôt grand père, et cette ignominie m'a été également, insupportable! J'ai coupé la télé et je suis allé me distraire ailleurs! Mais cette scéne ne me quitte plus, et c'est d'ailleurs pour ça que j'ai atterri ici en recherchant sur google si j'étais le seul! Cela démontre bien une fois de plus que parmi tous les êtres vivants, seul l'être humain est capable de ces horreurs! La télé va parfois trop loin! Cela n'apporte rien au sujet, on se doute bien que tous ces dégénérés de nazis ont commis forcément des choses impensables! ESt-il besoin de les montrer au public? Pas sûr, pas sûr!

Garance 11/03/2010 16:52


OUi Nenette c'est dur, ça nous remet la réalité en face.
  DIFFICILE DE SUPPORTER L'INSOUTENABLE!!!


nenette 11/03/2010 13:20



Comme Garance, je suis tombee sans prevenir sur ces images dans le zapping, ca fait beaucoup trop mal a la maman que je suis, je ne sais pas ce que ca va m'apporter. Je cherchais a en parler pour
trouver un apaisement mais je crois que je vais rester hantee a toujours par l'image de cet enfant martyr.


Je ne comprends pas.



Garance 11/03/2010 09:54


Bonjour Juliette, je viens de découvrir votre blog suite à la recherche sur internet d'un site où je puisse m'exprimer sur les images insoutenables que j'ai vu par hasard au zapping de canal+ hier
soir au grand journal. Je n'avais pas choisi de voir l'émission sur la traque des nazis car je me doutais que ça allait être abominable et là à heure de grande écoute on nous diffuse ce médecin
nazi qui balance un petite fille...... j'ai éclaté én pleurs et comme vous ces images me hantent et me demande comment des êtres humains ont pu faire de telles horreurs surtout sur des enfants.
j'ai une petite fille de 6 ans et une de 18 mois et j'ai eu 3 enfants et je me culpabilise quelquefois de les avoir mis dans un monde aussi cruel. Merci pour votre blog.


Juliette 11/03/2010 10:14


Décidemment, ce thème n'a pas fini de faire débat quand je vois l'afflux de messages qu'à entraîné la rediffusion de ces messages... Et bien sûr, j'ai a nouveau été violé par ces images hier soir,
n'ayant pas réussi à etteindre la télé à temps pour y échapper... Fondamentalement, il n'y a pas une vérité, il y a plusieurs sensibilités, personne n'a raison ni tord... et je suis persuadé que
ces images ne sont rien par rapport à ce qui arrive encore de nos jours à certains enfants à travers le monde... quand on deviens mère, on devient mère universelle, tout vous touche, alors pour
continuer à vivre en faisant de son mieux avec les enfants qu'on a (et je pense que ça fait partie de notre responsabilité de leur donner, malgré tout, confiance en la vie) il faut savoir fermer
les écoutilles, ne pas devenir une victime de plus de situations qui nous échappent.


grellety 10/03/2010 20:00


Précisément, cette "image", leur présence, au bourreau, et à l'enfant-martyr, constitue en soi une preuve de la folie qui s'est emparée de certains médecins et de tant d'hommes sous le 3ème Reich.
Vous m'excuserez de vous dire que je ne comprends pas comment vous avez pu supporter tant d'images pourtant atroces et insoutenables et quitter une telle émission, en effet, terrible mais
nécessaire, pour aller regarder ce que vous avez vous même qualifié de... La violence, les violences nazis furent, sont, insoutenables