Weight Watchers ou le retour de l’enfant prodigue

Publié le par Juliette

Botero.JPGComme je l’ai déjà raconté ici, depuis ma première grossesse, j’ai laissé filer mon corps, en trouvant maintes excuses pour remettre à plus tard un hypothétique régime. Deux accouchements et une fausse couche plus tard, me voilà avec 20 kilos à perdre ! Dire qu’il fut un temps où je me rendais malade pour mes 6 ou 7 kilos de trop et que je frisais la syncope quand la balance approchait des 70 kg alors que j’en ai 15 de plus aujourd’hui. Mais c’est un des grands paradoxes du surpoids, réel ou imaginaire : 2 ou 20 kilos de trop ont le même poids dans la tête et peuvent provoquer une détresse similaire. Comme souvent quand il s’agit de changer un comportement, il m’a fallu attendre que la situation devienne intolérable pour me reprendre en main et agir. Car le pire, c’est que je sais très bien quoi faire : Il suffit que je retourne chez Weight Watchers, mon coach minceur comme ils disent, ma secte pourrait-on croire à me lire… Non qu'ils aient trouvé la solution miracle - leur programme fait maigrir comme tout régime… et regrossir dès qu’on en sort et qu’on recommence à faire n’importe quoi, comme pour tout régime – mais au moins a-t-il le mérite d’être fun et proche d’une alimentation équilibrée normale. C’est avec Weight Watchers que j’ai appris à manger, de façon saine et ludique, que j’ai découvert que régime n’était pas forcément synonyme d’ascèse, de frustration et de privation… et que, accessoirement, je suis passée du ghetto des « grosses » au paradis des « grandes, blondes et minces » (le jour où je fus qualifiée ainsi, je vécu un des instants les plus profondément jouissifs de mon existence).
R--gime-someday.jpgC’était il y a 20 ans, l’enjeu n’est plus le même à présent, je ne me mesure plus à Claudia Schiffer et dans 20 ans, je serais comme cette vieille assise sur un banc à Nice qui dit à sa copine « Tu te souviens, quand on était jeunes et qu’on voulait ressembler à Brigitte Bardot ?... Eh bien, ça y est ! ». Certes l’essentiel est ailleurs mais ma complaisance vis-à-vis de l’empattage de mon corps tient de l’immaturité, de la régression adolescente, à l’époque où je n’étais qu’une tête sans aucune conscience de mon corps.En l'oubliant à nouveau, je me suis coupée d’une partie de moi-même. Il est aujourd’hui grand temps de regagner mon intégrité et de témoigner à mon corps le respect qu’il mérite.
Botero2-copie-1.jpgC’est ainsi donc que je me suis retrouvée il y a deux semaines sur les bancs de Weight Watchers, étreinte par l’émotion, fière et sûre de moi, avec la sensation d’être exactement là où je devais être. Un peu comme si, en franchissant ce pas, j’étais déjà à moitié arrivée. Je sais que pour perdre mes kilos en trop, il « suffit » que je suive le programme, avec rigueur, persévérance, sans me presser et sans me prendre la tête. J’ai 21 points à gérer chaque jour (chaque aliment ayant une valeur en points, pas de menu imposé, de met banni, de calcul calorique) et je vais déployer ma créativité, tester mille recettes pour présenter à ma famille de délicieuses plâtrées en annonçant un rapport qualité gustative/prix calorique défiant toute concurrence. Je vais m’amuser à remplir mon petit carnet alimentaire, à compter mes points, à jongler avec les options (si ce régime me va si bien c’est aussi qu’il flatte ma listophilie compulsive). Au niveau du programme, je suis en terrain connu (même le prix de la séance n’a pas changé) mais ravie de constater que Weight Watchers ne se repose pas sur ses lauriers et s’ingénie à injecter des nouveautés pour toujours plus de simplicité, de plaisir, de déculpabilisation… La dernière en date, c’est 18 aliments à consommer « à satiété » (avant, ils appelaient ça « à volonté » mais ils ont du se rendre compte qu’il ne fallait pas tenter le diable) tels que pâtes, riz, pomme de terre… en plus des fruits et des légumes qui, à quelques exceptions près, restent toujours « gratuits » (les adhérentes tendent à utiliser un jargon qui peut surprendre les non initiés, « gratuit » veut ainsi dire sans point à comptabiliser, « trop cher » voulant dire l’inverse, on renoncera ainsi aux raviolis fourrés au fromage – même si, dans l’absolu, on y a droit – vu qu’ils « coûtent » 22,5 points et explosent le « crédit » du jour).
regime4.jpg On pourrait se demander, au vu de mon expertise weight watcherienne et d’une méthode que je connais visiblement par cœur (profitez-en d’ailleurs pour me poser vos questions en commentaire), pourquoi je ne me débrouille pas toute seule, en quoi ais-je « besoin » de Weight Watchers ? Parce que, justement, je n’y arriverai pas toute seule, je tiendrai deux ou trois semaines et puis j’en aurai marre, je commencerai à faire des entorse, puis à abuser, puis finalement, sans même m’en rendre compte, à ne plus du tout « faire attention ». Il suffira d’une tentation, une fête, un dîner trop copieux, pour tomber dans l’engrenage… dont la réunion hebdomadaire me préserve. Car le « plus » de Weight Watchers reste quand même cette réunion avec des femmes (et rares hommes… ainsi qu’une espèce incongrue dont on se dit qu’elle doit perdre un os pour maigrir plus) partageant les mêmes faiblesses et objectifs, où l’on peut rigoler, se moquer de soi-même, parler de ses coups de mous comme de ses réussites, chercher un coup de pouce ou une piqûre de rappel. Mais moi, j’ai le truc en plus, un moyen supplémentaire pour entretenir ma motivation, à savoir : mon blog ! Pas folle la guêpe, j’ai attendu de perdre mes 2,3 premiers kilos pour être sûre de mon coup plutôt que d’annoncer crânement un régime tombé aux oubliettes dix jours plus tard (n’oublions pas que 1/3 des bonnes résolutions ne survivent pas la semaine). Je compte donc sur vous pour me soutenir. Comment ? En suivant mes progrès dans la colonne de gauche et en me laissant un commentaire en fonction de la tendance du jour… A raison de 500 g perdus en moyenne par semaine, si tout va bien et un peu grâce à vous, cette rubrique s’autodétruira à l’anniversaire de mon cadet, le 4 août 2008 !

Publié dans J'ai testé pour vous

Commenter cet article

Juliette 23/03/2009 15:16

Emilie, chacun son truc, apparemment... évidemment, j'ai moi aussi cédé à d'autres chants de sirènes (d'autant plus que WW ne promet ni la rapidité, ni le régime fait une fois pour toute) mais y'a que WW qui marche pour moi ! D'autant que je suis plutôt dans la veine contraire du "rien manger", j'ai besoin d'assiettes bien pleines et WW me permet d'en avoir, sans complexe, tout en étant officiellement au régime (évidemment, quand on regarde bien le contenu de l'assiette en question, on y voit beaucoup de légumes... on n'a rien sans rien)... Et puis, y'a la fameuse réunion... Je ne suis plus allée chez WW pendant 6 mois tout en continuant à "faire attention" et puis y'a eu Noël, le nouvel an, un nouveau job, l'hiver qui dure et les kilos qui reviennent... et j'étais motivée du tout, mais alors pas du tout, pour serrer la ceinture... mais j'ai pas attendu que la motivation revienne, je suis retournée chez WW et une fois confrontés les 4 kilos que j'avais repris, ben la suite c'est fait tout seul et je suis de nouveau à fond dedans... ce qui me fait dire que pour perdre du poids, il suffit que j'amène mes fesse à une réunion !!!... Et pour répondre à François, non seulement ils ne me payent pas pour dire tout le bien que je pense d'eux (ici, mais aussi dans mes bouquins et à chaque fois que j'en ai l'occasion, c'est la seule "cause" avec Mars et Vénus pour laquelle je suis prête à faire du prosélytisme) mais je paye à chaque fois que j'y vais. faudrait peut-être que je songe à faire monnayer la "pub" que je leur fait ?

emilie 22/03/2009 00:35

Je vais te dégoûter, je pèse 1 kilo de moins qu'avant ma grossesse! (56 kilos au lieu de 57 avant grossesse et ce pour 1m72!)Tu sais quoi? Pour maigrir, j'ai une solution radicale mais qui a fait ses preuves : ne plus manger!Non, plus sérieusement, j'ai connu de gros problèmes de poids étant plus jeune et une seule chose m'a sauvée : le sport! A raison de 3 heures par semaine (essentiellement du cardio-training chez foresthill).Un truc que tu dois absolument éviter ce sont ces cochonneries de sachets protéinés. Oui, tu perds effectivement du poids mais tu reprends le double dès que tu remanges normalement!L'essentiel en fin de compte est que tu te sentes bien dans ta peau, qu'importe le poids que tu pèses!Et puis, j'ai une bonne nouvelle : le slim est enfin démodé!Bon courageEmilie

françois 31/01/2009 15:29

j'ai trouvé ce blog relativement amusant et bien fait jusqu'à cette page de publicité pour weight watchers...ils payent bien ? là on atteind le summum dans le genre communication, félicitations, sincèrement . Bravo. C'est du bon boulot! et pour faire part de ma petite expérience perso des régimes , je n'en ai fait un qu'une fois , il était perso a duré 7 semaines et m'a fait perdre 20kg , c'était il y a 15 ans et je n'ai pas repris un gramme depuis....et sans weight watchers , dingue non ?bonne continuation à la bloguicité , ça fait toujours marrer.

mary 04/08/2008 13:57

oups....je veux pas taper l'incruste (surtout aujourd'hui! jour de gâteau...) mais maintenant que j'ai fait le premier pas, je me permet de m'identifier à vous il y a qq mois. J'ai aussi eu deux enfants, une fausse couche ...et 20kg en cadeaux bonux! Et là je tombe franchement dans l'intimité la plus total...hum...pardon d'avance....j'ai utiliser un stérilet à progestérone comme moyen de contraception (voilà c'est dit!) et pendant env 10 ans impossible de perdre mes kilos....ou alors au prix une énorme galère pour tout reprendre aussitôt. J'ai fait enlever le dispositif en avril 08....et à ce jour - moyennant un régime totalement cool! - j'ai perdu 10kg. Voilà voilà....un commentaire qui va tomber complètement à plat si vous êtes pas dans ce cas....mais sinon...Bon là je m'éclipse, parce que je dois passer pour une folle illuminée exposant ses ovaires à la face du monde! Je vais m'abonner à votre blog qui est super adorable (j'ai même un livre "courges" j'en suis toute fière maintenant!)

Juliette 21/08/2008 16:38


Là, je reviens de trois semaines de vacances (avec WW aux oubliettes il va sans dire) et j'ose même pas regarder la balance tant j'ai peur de ce qu'elle pourrait me dire... Et sinon, tes
commentaires font très plaisir et sont loin de tomber à plat !


mary 04/08/2008 13:48

JOYEUUUUX ANNIVERSAIRE!!!!!!!!(ça me fait drôle d'écrire à qq de connus!!!!)